Réussir vigne 24 mars 2014 à 08h00 | Par Marion Ivaldi

ACCREDITATION - Les Pays d’Oc avancent sur la voie de la durabilité

Les Pays d’Oc ont dévoilé à leurs adhérents leur guide AFAQ 26000 à l’occasion de Vinisud.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le guide d’évaluation AFAQ 26000 rédigé par les Pays d’OC va permettre 
à toutes les entreprises 
de faire le point sur leur engagement sociétal.
Le guide d’évaluation AFAQ 26000 rédigé par les Pays d’OC va permettre à toutes les entreprises de faire le point sur leur engagement sociétal. - © Afnor

Lors du salon Vinisud, les Pays d’Oc ont fait savoir qu’un guide d’évaluation AFAQ 26000 est désormais à la disposition des adhérents. Ce guide va permettre aux entreprises d’approcher la norme ISO 26000 et de la décliner en plans d’actions. Il s’agit d’une étape importante dans la politique de durabilité menée par les Pays d’Oc depuis 2009. S’appuyant sur une étude économique qui démontre qu’une valorisation économique est permise par ce type de démarche, les Pays d’Oc ont engagé un travail au long court sur la question de la durabilité et de la responsabilité sociétale. Il ne s’agit pas de s’inscrire dans un référentiel purement franco-français, ni d’écrire soi-même un cahier des charges “ maison ”, mais d’afficher des pratiques internationalement reconnues par une norme : la norme ISO 26000.


Effet boule de neige


Celle-ci se préoccupe d’environnement mais pas seulement. Il y a aussi une logique de durabilité économique à l’instar de la responsabilité sociétale dans la fonction achat. Il s’agit de s’interroger sur la relation client/fournisseur, de sa durée dans le temps, voire même d’induire de nouvelles pratiques chez ses fournisseurs. La norme ISO 26000 implique les entreprises évaluées mais aussi celles qui sont en contact direct avec les premières pour créer une sorte d’effet boule de neige. “ Le guide va permettre aux entreprises de connaître les critères induits par la norme, de là elles vont pouvoir déterminer leurs enjeux de responsabilité sociétale et définir les bonnes pratiques qu’elles souhaitent mettre en place ”, indique Linda Filone, responsable communication stratégique. Lors des réunions de sensibilisation organisées l’été dernier, sur les 122 entreprises qui ont répondu, 41 % déclarent être engagées (5,7 %) ou vouloir s’engager (35,2 %). Et Linda Filone de commenter : “ au regard des autres régions viticoles, c’est beaucoup ! ”.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui