Réussir vigne 04 juin 2004 à 16h05 | Par Jean-Luc Allier - Paysan du Midi

Viticulture - Xilem mesure la température des feuilles pour évaluer la contrainte hydrique d´une parcelle

Dans le cadre d´un transfert de technologies avec l´Agro-Inra de Montpellier, la société Sféris a mis au point un outil d´évaluation de la contrainte hydrique, baptisé Xilem, par la mesure de la température des feuilles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Sferis, société installée sur l´incubateur d´entreprises de l´Agro-Inra Montpellier, créée en octobre 2002 par deux anciens élèves de l´Agro, Olivier Zebic et Nicolas Bernard, souhaite mettre à la disposition du vigneron les résultats des recherches menées par l´Ensam et l´Inra sur les liens terroir-vigne-raisin-vin et en particulier sur la contrainte hydrique, un des points clé de l´effet terroir. « L´idée de départ était de transformer en conseil auprès des vignerons les résultats des recherches menées depuis dix ans par Alain Carbonneau et Alain Deloire sur la compréhension des terroirs », explique Nicolas Bernard. Première application pratique : la mise au point d´une technique de mesure de l´état hydrique de la vigne.
©J.-L. Allier

Vérification de l´état d´une parcelle
Pour cela, Olivier Zebic et Nicolas Bernard ont créé Xilem, outil capable de prendre la température des feuilles. « Le principe est simple : quand la vigne dispose d´une alimentation normale en eau, elle transpire et donc ses feuilles refroidissent (jusqu´à - 8 ºC observé en 2003 !). Quand on fait la différence entre la température de l´air et la température des feuilles, différence pondérée par l´hygrométrie, plus la différence se minimise, moins la vigne dispose de réserves en eau. Si la vigne manque d´eau, la transpiration se stoppe et la température des feuilles augmente. Jusqu´à la grillure ! » Ces paramètres sont alors confrontés au comportement hydrique de référence établi par cépage par les chercheurs et qui donne l´état hydrique de la vigne.
L´utilisateur effectue lui-même les mesures à l´aide de Xilem. Puis il se connecte sur un logiciel disponible sur un serveur (développé par Néotic) et vérifie instantanément la situation de sa parcelle. « Les mesures débouchent sur un conseil qualitatif immédiat pour l´année en cours ou prévisionnel pour l´année à venir ».

La détection d´un trop fort stress hydrique peut déboucher sur le déclenchement d´une irrigation si elle est possible ou une correction du feuillage : rognage pour réduire l´épaisseur de la végétation et donc les dépenses en eau par transpiration, vendange en vert pour diminuer la charge. Et bien évidemment, la méthode éclaire le choix de la date de récolte et les méthodes de vinification : « Si une parcelle de syrah a supporté un stress hydrique important et un blocage de maturité des tanins, on peut craindre des vins durs ; on pratiquera alors une cuvaison plus courte avec, par exemple, un apport d´oxygène ». Pour les caves coopératives, la méthode affine les sélections parcellaires. Pour la campagne 2004, l´ICV va utiliser l´outil. Sferis propose des contrats qui prévoient la saisie de données de la parcelle, l´abonnement au système de connexion extranet (environ 400 euros), les analyses (de 12 à 20 euros par analyse) et la fourniture de Xilem (environ 100 euros).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui