Réussir vigne 26 janvier 2005 à 17h30 | Par Steven Le Quellenec

Viticulture - Un nouveau test pour prévenir l´apparition des mycotoxines développé à l´Ensa de Toulouse

L´Ensat a mis au point une méthode de détection et de quantification des champignons produisant des mycotoxines. Rapide et peu coûteuse, elle permettrait des mesures préventives.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Alors qu´au moins dix jours sont nécessaires pour quantifier les champignons capables de produire des mycotoxines comme l´ochratoxine A, l´équipe « Génie des systèmes microbiens » de l´Ensat (École nationale agronomique de Toulouse) a mis au point une méthode de détection et de quantification plus rapide et moins onéreuse. « Notre test est une PCR* quantitative qui vise un gène de la voie de biosynthèse des mycotoxines, explique Ahmed Lebrihi, chercheur et responsable du projet. De la quantité d´ADN détecté, on peut remonter à la quantité de champignons capables de produire les mycotoxines et évaluer ainsi leur potentiel toxinogène et ce, en environ trois heures. » Le test est évalué à environ 10-20 euros contre les 150 euros nécessaires aux analyses microbiologiques de la mycotoxine.
Le champignon Aspergillus carbonarius producteur d´OTA peut être quantifié par le test proposé par Ahmed Lebrihi avant une contamination des baies par la mycotoxine. ©B. Molot/ITV France

Toutefois, « ce test ne remplace pas la méthode de dosage des mycotoxines », prévient Amhed Lebrihi. Les mycotoxines n´apparaissant qu´à partir d´un certain seuil de champignons toxinogènes, le test est en quelque sorte un indicateur. Au delà de ce seuil, le dosage reste de mise. « Notre méthode permet une surveillance du vignoble à moindre coût, conclut-il. Elle peut ainsi faciliter la mise en oeuvre d´un protocole de lutte contre les champignons toxinogènes lorsque le seuil menace d´être atteint. » Un consortium rassemblant une société start-up et les filières céréales, vigne et café s´est constitué afin d´évaluer l´avenir commercial de ce test.
*Réaction de polymérisation en chaîne automatisée qui permet d´amplifier le gène sans avoir recours à des cultures.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui