Réussir vigne 08 mars 2004 à 17h45 | Par Steven Le Quellenec

Viticulture - Un gros plant bi-cépage pour une reconversion de qualité dans le Pays Nantais

La Sicarex de Nantes suit une parcelle expérimentale qui va permettre de tester différents assemblages entre folle blanche et cépages complémentaires pour une amélioration qualitative du gros plant.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Dans le cadre d´une démarche de reconversion qualitative du vignoble, l´UPGPPN (Union des producteurs de gros plant du Pays Nantais) a mis en place en juillet 2002 une parcelle expérimentale co-plantée avec de la folle blanche ainsi que trois autres cépages complémentaires (pinot gris, montils et colombard).
En collaboration avec la Sicarex et l´ITV de Nantes et sous le contrôle de l´Inao, cet essai a pour but de tester différents assemblages bi-cépages avec une base d´au moins 80 % de folle blanche.
©EARL Malidain


« Pour le consommateur, le gros plant est ressenti comme un peu rude, malgré les progrès techniques effectués, explique Jean-Claude Malidain, président de l´UPGPPN. Il faut donc faire évoluer le produit et essayer de changer son image, dégradée entre autre par des producteurs qui sont trop rentrés dans l´ère discount. Dans cette optique, le gros plant bi-cépage constitue une voie de recherche intéressante. Mais je tiens à préciser que le gros plant est un monocépage et que nous souhaitons conserver sa typicité et ne pas concurrencer le muscadet. Avec de telles expérimentations, nous lançons une démarche de long terme. Pour être clair, nous visons l´AOC. L´objectif est donc d´arriver à un cahier des charges plus strict et à une baisse des rendements. La baisse de la consommation française est inéluctable alors dans les années à venir, les producteurs auront un choix à faire. »

Depuis 1993, l´Inao travaille à la redélimitation de l´appellation gros plant. Des sols peu profonds sont ainsi privilégiés, la folle blanche étant un cépage très vigoureux et très difficile à maîtriser. De plus, un conservatoire de la folle blanche permet en parallèle de choisir des clones moins vigoureux et moins productifs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui