Réussir vigne 03 juillet 2002 à 14h26 | Par Catherine Bioteau

Viticulture - La roténone, utilisée en lutte bio contre la flavescence dorée, n´a pas d´effet choc

La roténone, insecticide bio, serait rémanente et sans effet choc. Ce qui conduit à réviser son positionnement dans la lutte contre la cicadelle vectrice de la flavescence dorée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

On pensait que la roténone était un neurotoxique à effet choc. Il n´en est rien. Cet insecticide, datant du 19e siècle mais somme toute peu connu, est la seule molécule homologuée en viticulture biologique pour lutter contre la cicadelle jaune, vectrice de la flavescence dorée. Seules deux spécialités sont commercialisées. Les négociants les considèrent souvent comme ayant une action de choc et peu de rémanence, et les préconisent donc à l´apparition des premières larves L4, susceptibles de transmettre la maladie. L´ITV d´Orange (Vaucluse) a voulu en savoir plus et l´a testée en 2001 sur des vignes à forte présence de cicadelles. « Les résultats nous montrent clairement que la roténone n´a pas l´effet choc supposé, indique Jean-Claude Laurent de l´ITV. Les contrôles réalisés trois jours après les interventions ne font pas ressortir une efficacité significative. Par contre, la molécule a une certaine durée d´activité, car sept jours après traitement, l´efficacité augmente notablement. » Des résultats similaires ont été obtenus en Corse par le Civam (Centre innovation valorisation agriculture et milieu).

Une molécule agissant sur la respiration cellulaire
L´absence d´action choc est confirmée par le fait que la roténone ne serait pas un neurotoxique à activité quasi instantanée mais une molécule agissant sur la respiration cellulaire, selon l´Inra.
« Ces éléments nous amènent à réviser le positionnement de la molécule pour nos futures expérimentations, poursuit Jean-Claude Laurent, en privilégiant des interventions plus précoces de façon à atteindre des larves plus jeunes (stades L1 et L2), ce qui devrait se traduire par une intervention huit à dix jours plus tôt ».
La roténone, même mieux connue, n´est cependant pas la panacée : « Son niveau global d´efficacité est très inférieur à celui obtenu avec une seule application d´un neurotoxique de synthèse (Dursban), même avec deux interventions espacées d´une semaine. » La vigilance est donc de rigueur car peu de larves sont nécessaires pour provoquer la flavescence. Attention également aux conditions d´application, car « la roténone n´est pas complètement inoffensive ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui