Réussir vigne 13 octobre 2003 à 15h37 | Par Claudine Galbrun

Viticulture - L´irrigation bientôt autorisée

Il aura fallu cette année d´intense sécheresse, qui restera gravée dans les mémoires pour que l´épineux dossier de l´irrigation ressorte des tiroirs. Il se pourrait même qu´il aboutisse dès le printemps prochain.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Vignes assoiffées, raisins desséchés : avec un tel été, l´irrigation des vignes en situation de stress hydrique se pose à nouveau, sachant que cette pratique est interdite en France sur raisins de cuve. Des autorisations exceptionnelles peuvent théoriquement être accordées. Mais la procédure administrative est tellement lourde que même l´Inao le reconnaît : « le texte actuellement en vigueur est inapplicable ».

Pour l´Inao cette situation ne peux plus durer
Neuf appellations ont toutefois inscrit explicitement dans leur décret la possibilité de recourir à l´irrigation, toutefois après avoir recueilli l´avis de l´Inao et la prise d´un arrêté préfectoral qui, le plus souvent arrive trop tard. Toutefois, cette année, compte tenu d´une situation dramatique, en Midi-Pyrénées, notamment, des dérogations ont ainsi été accordées : « ceux qui ont pu irriguer leur vignoble dans les zones très sèches ont sauvé leur récolte », indique Jean-Luc Favarel, de l´ITV de Gaillac. Mais, faute d´eau disponible ou des équipements nécessaires, peu de vignerons ont pu irriguer. L´Inao qui craint toujours une hausse irraisonnée des rendements que faciliterait encore l´irrigation indique que des dérogations ont notamment été délivrées pour les jeunes vignes qui ne sont pas encore en production et qu´il fallait à tout prix sauver. Mais inutile de se cacher derrière son petit doigt. Avec ou sans dérogations, certains vignerons ont eu recours à l´irrigation. Question de survie.

A quelque chose malheur est bon : l´Inao a décidé de se saisir du dossier dès cet automne, considérant qu´il n´est plus possible de rester dans cette situation. L´objectif étant d´alléger la procédure de dérogation. « Chaque syndicat devra se prononcer et dire si l´irrigation, dans sa zone d´appellation est une nécessité ou pas. En cas de réponse positive, des systèmes courts de décision devront se mettre en place. » Un groupe de travail va se réunir et devrait rendre son verdict en février prochain.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui