Réussir vigne 10 avril 2002 à 11h37 | Par Catherine Bioteau

Viticulture - Fertilisation azotée, éviter le systématique

«Une parcelle entretenue régulièrement en amendement organique peut tolérer une impasse d´azote sans risque de pénaliser la récolte. »

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Ce conseil, répété par le groupement de développement viticole de la Marne, a été confirmé par un essai mené depuis douze ans sur la même parcelle de vigne. La parcelle, située à Bergères-les-Vertus, a été divisée en deux parties. La première a reçu chaque année une fertilisation minérale en complément des apports de composts généralisés à la parcelle. La seconde n´a reçu qu´un entretien en matière organique : compost en 86, écorces compostées en 89 et écorces fraîches de résineux en 96.
Résultats : le rendement moyen sur douze ans est de 1,45 kilo par cep pour la modalité « fertilisation minérale » contre 1,58 pour la modalité « organique », avec un degré moyen de respectivement 10,4 et 10,3 ( % vol). « Il n´y a aucune différence significative entre les deux parties », conclut Marie-Pierre Tréfouël, du GDV, qui précise que « la fertilisation des viticulteurs doit tenir compte de la fourniture en azote par minéralisation de la matière organique du sol ».
©GDV

Les rendements de la parcelle expérimentale de Bergères-les-Vertus
sont sensiblement les mêmes quelque soit la modalité de fertilisation. GDV Marne

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui