Réussir vigne 03 septembre 2004 à 16h37 | Par Steven Le Quellenec

Viticulture - En Bourgogne, plusieurs milliers d´hectares touchés par des viroses

Maladies irréversibles, les viroses touchent des milliers d´hectares en Bourgogne. Le court-noué serait bientôt maîtrisable au contraire de l´enroulement. La prophylaxie, plus que jamais, est de mise.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Maladie de l´enroulement et court-noué sont les deux viroses principales qui affectent gravement le vignoble bourguignon. Des milliers d´hectares seraient déjà touchés. « Pourquoi particulièrement en Bourgogne ? s´interroge Marc Fuchs, virologue de l´Inra Colmar. Une des explications est que la sélection massale est pratiquée de façon irresponsable par endroit par le biais d´utilisation de matériels infectés. Les mentalités évoluent mais un travail de fond reste nécessaire. Actuellement, j´encourage les pratiques prophylactiques car la solution miracle n´est pas pour demain. Mais évidemment, cela ne pourra être efficace que si cela est mis en oeuvre à l´échelle régionale ». Pourtant la recherche avance. En particulier sur le court-noué et sur les nématodes, vecteurs de ce virus. Plusieurs pistes sont ainsi étudiées (OGM, hybrides, inoculation et plantes nématicides).

©F. Mechekour

La sélection doit être très maîtrisée
Concernant la maladie de l´enroulement, la recherche n´en est par contre qu´aux balbutiements, les chercheurs s´attachant tout d´abord à comprendre la transmission au vignoble du virus par les cochenilles, ses vecteurs aériens.« Il n´y a pas de solution en vue concernant l´enroulement, estime Marc Fuchs. Ne connaissant pas de porte-greffes résistants à ce virus, la seule solution actuellement envisageable et possible serait la constitution d´OGM résistants. Mais pour l´instant, il y a un problème d´acceptation de la chose ».
Allant dans le même sens, le SRPV de Bourgogne affirme que la sélection, qu´elle soit clonale ou massale, doit être très maîtrisée et très sévère et rappelle que les plants virosés le sont à vie même si l´expression de la maladie fluctue d´une année à l´autre. De plus, la qualité des raisins issus d´un plant touché est moindre et l´arrachage inéluctable. Constat inquiétant pour une région très touchée.
©F. Mechekour

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui