Réussir vigne 09 juin 2006 à 17h04 | Par Claudine Galbrun

Viticulture de demain - Évaluer le statut azoté des vignes enherbées

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le CIVC (Comité interprofessionnel du vin de champagne) travaille depuis deux ans à la mise au point d´un outil permettant d´estimer précocement le statut azoté des vignes enherbées et d´éviter au final une trop grande faiblesse de la teneur en azote des moûts. " Les résultats obtenus sont prometteurs. Nous espérons être en mesure de proposer un outil simple à moyen terme ", indique Damien le Sueur du CIVC. L´enjeu n´est pas neutre : il s´agit de donner les moyens au vigneron d´intervenir précocement avant que la vigne n´exprime une faim d´azote, soit en apportant de l´azote par voie foliaire soit en limitant le développement du couvert végétal par la tonte ou une réduction de la largeur des bandes enherbées.
Cette dernière action a pour effet de réduire la concurrence hydrique entre vignes et couvert herbacé, l´entrée de la nutrition azotée étant étroitement liée à une bonne assimilation de l´eau. " Bien souvent, lorsque la vigne exprime des symptômes de faim d´azote, il est trop tard pour intervenir. "
L´estimation précoce du statut azoté des vignes enherbées devrait permettre d´affiner le pilotage de la nutrition des vignes et d´éviter les carences azotées des moûts. ©C. Bioteau

Intervenir à un moment où la vigne est encore capable d´assimiler de l´azote
Au vu des premiers résultats, le statut azoté au stade pleine floraison serait bien corrélé à la teneur en azote des moûts.
" Il n´est pas question de prédire quelle sera la teneur finale dans les moûts mais si on observe sur le végétal à pleine floraison des teneurs en azote différentes entre parcelles, on retrouvera cette même gradation dans les moûts ", indique Damien le Sueur. Le CIVC va donc suivre un réseau de parcelles de référence dont le comportement azoté aux vendanges est connu. Des mesures seront effectuées sur les vignes à différents stades et notamment à pleine floraison. L´outil devrait alors permettre aux vignerons de comparer le statut azoté de leurs vignes avec les résultats obtenus dans le réseau de référence et ainsi décider de l´opportunité, ou non, d´intervenir à un moment où la vigne est encore capable d´assimiler de l´azote.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui