Réussir vigne 29 juillet 2005 à 12h00 | Par Marion Ivaldi

Viticulture - Conduite du vignoble

Le rapport feuille/fruit semble être un bon indicateur de la qualité des raisins et des vins, à en croire les travaux de l´ITV.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le rapport feuille/fruit va-t-il s´introduire dans les décrets des appellations ? Si le comité national de l´Inao est encore bien loin de l´accepter, un rapport sur les modes de conduite des vignes palissées en espalier qui vient de lui être remis met en avant cet indice. Ce dernier exprime la surface d´exposition du couvert végétal qui apparaît être un bon indicateur de la charge de la vigne.
Les travaux de recherche menés par l´ITV France, repris dans le cadre du rapport, insistent sur cet indice de gestion du vignoble. Le rapport feuille/fruit est calculé au moyen de l´indice de Surface externe du couvert végétal (SECV, voir l´encadré sur la méthode de calcul) qui présente l´avantage de pouvoir être mesuré facilement au vignoble. Les travaux de recherche menés en Suisse et en France, ont permis de déterminer une valeur « indicateur » du rapport feuille/fruit : 1,2 m2/kg.
La valeur du rapport feuille/fruit varie suivant le type de vin que l´on veut produire, le cépage, le millésime et la région de production.©DR

Cependant, cette valeur « est une base minimum », précise Thierry Dufourcq, ingénieur à l´ITV France qui a mené les travaux d´expérimentation au vignoble. « L´objectif est d´obtenir une valeur élevée », renchérit François Ronsin, de l´Inao. La valeur doit être adaptée au type de vin que l´on veut produire, au cépage, au millésime et à la région de production. Ainsi, pour les cépages rouges cultivés dans le Sud-Ouest (duras, négrette.), le rapport préconisé est plutôt de 2 m2/kg. Pour favoriser l´expression du potentiel alcoolique et la couleur des vins vinifiés en rouge, un indice supérieur à 1,5 m2/kg est préférable.
La maîtrise du rendement reste primordiale
Par ailleurs, il ne suffit pas d´avoir un rapport feuille/fruit idéal pour produire une vendange de qualité. La maîtrise du rendement est primordiale et apparaît comme le meilleur moyen pour maîtriser le rapport feuille/fruit. Ainsi, l´indice de 1,2 peut-être facilement atteint pour un rendement de 50 à 60 hl/ha. Si le rendement est inférieur, il augmentera. A l´inverse, si le rendement est supérieur, la valeur du rapport feuille/fruit sera vite pénalisée. Pour l´instant, il est donc impossible de définir un indice optimum pour un cépage et il est préférable de se référer aux travaux de recherche menés dans sa région de production. Des abaques permettent de calculer l´indice, ils sont disponibles auprès de l´ITV France en Midi-Pyrénées.
Derrière le rapport feuille/fruit, ce qui est exprimé c´est l´activité photosynthétique de la vigne, déterminante pour la qualité des raisins (notamment la bonne maturation des raisins) et des vins. Ainsi les travaux menés par l´ITV France ont permis de confirmer une bonne corrélation entre le rapport feuille/fruit et la qualité des raisins. A l´instar de la relation entre l´indice et le taux de sucre potentiel à la récolte. Plus l´indice augmente, plus le taux augmente jusqu´à atteindre un palier. La corrélation est aussi vraie concernant la qualité des vins. Les vins issus d´un rapport supérieur à 1,5 m2/kg donnent une meilleure satisfaction à la dégustation : l´intensité colorante est supérieure aux vins issus d´un indice plus faible. Le même constat est fait concernant la sucrosité, la qualité aromatique, la qualité des tanins.
Alors pourquoi ne pas étendre l´utilisation du rapport feuille/fruit ; surtout quand la densité de plantation s´avère parfois trompeuse. « Si on augmente la densité de plantation d´un vignoble, en réduisant la distance entre les pieds sur le rang, le gain de surface foliaire exposée, donc d´activité phytosynthétique, sera quasi nul », explique Thierry Dufourcq. Selon lui, d´un point de vue technique, il est « évident » que le rapport feuille/fruit est plus intéressant que la densité. Le Comité national de l´Inao n´a pas remis en cause la densité qui reste « une bonne expression synthétique » des choix de mode de conduite. « Mais ce critère passe après le rapport feuille/fruit dans le cas des vignes palissées », indique François Ronsin.
Le calcul à faire pour obtenir le rapport feuille/fruit est le suivant :
 SECV = [ 2*hauteur du feuillage (en mètre) + l´épaisseur du feuillage (en mètre) ]/ Ecartement entre rangs (en mètre)
 Rapport feuille/fruit (en mètre carré/kilogramme) = SECV/quantité de raisin produit (en kilogramme).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui