Réussir vigne 13 novembre 2002 à 12h31 | Par Propos recueillis par Marine Le Gall

Vins italiens et espagnols - « L´Italie est notre concurrent le plus sérieux »

A court terme, l´Italie apparaît comme le concurrent le plus sérieux pour la France, estime Jean-François Berger, chef du service vins et Spiritueux au Centre français du commerce extérieur. Mais l´Espagne n´est pas en reste et la tendance pourrait bien s´inverser.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

«Alors que les vins espagnols commencent tout juste à s´adapter à la concurrence internationale, les Italiens ont engagé une réflexion plus tôt, et ont donc développé une stratégie aux contours plus nets. Notamment, le choix a été fait de conserver la tradition de mise en avant des cépages locaux, jusqu´à en faire parfois des figures emblématiques de la production nationale (pinot grigio, san giovese.). Les Italiens ont su s´appuyer sur certains de leurs atouts. En l´occurrence, la diaspora italienne est l´une des plus diffuses dans le monde, et la gastronomie transalpine l´une des mieux exportée, ce qui offre autant de relais à la diffusion des vins nationaux. De plus, un émiettement moindre de la production communique aux italiens une réactivité plus grande par rapport à leurs homologues hispaniques. Les vins italiens sont également très bien positionnés sur le marché en terme de rapport qualité prix et de diversité de l´offre. Toute la gamme est représentée, des grandes appellations prestigieuses, aux milieux de gamme, en passant par des vins de table de grosse capacité productive, ce qui n´est pas le cas en Espagne, encore marquée par les extrêmes.
Vignoble italien ©D. R.

Politique de marques
Certaines grandes entreprises italiennes ont par ailleurs su développer une politique de marques, de façon plus soutenue, plus efficace qu´en France ou qu´en Espagne. Au total, l´Italie fait preuve d´une capacité d´adaptation remarquable au contexte actuel et semble aujourd´hui plus « dangereuse » pour la France que l´Espagne. Les efforts de compétitivité qui sont menés en Espagne, et les moyens financiers, humains et scientifiques mobilisés, ne sont pourtant pas à négliger, loin de là. La tendance pourrait bien s´inverser à moyen terme. Notamment, les grands projets d´irrigation commencent à porter leurs fruits, permettant d´espérer un réveil massif des vignobles de la péninsule. L´image de vins bas de gamme, trop lourds ou trop alcoolisés, de Sangria, de vins en vrac, pourrait ainsi rapidement céder le pas à une vision plus qualitative des produits espagnols. En France, la lourdeur administrative, et le coût de la reconversion de certains vignobles (Languedoc Roussillon.) semble compromettre une adaptation aussi rapide. »


--------------------------------------------------------------------------------------------
Ce sujet est celui du dossier de Réussir Vigne de Septembre/Octobre 2002. Les viticultures italienne et espagnole mettent le cap sur la qualité, commente la revue, et deviennent des concurrents sérieux. Gros plans sur les vins italiens à Indication géographique typique, sur les appelllations d´origine espagnoles ... 10 pages d´analyse et de témoignages de dirigeants d´entreprises qui ont le vent en poupe.
--------------------------------------------------------------------------------------------

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui