Réussir vigne 15 avril 2010 à 10h30 | Par M-N. CHARLES

Vinification - Les effets des copeaux testés dans la durée

Selon une étude de la chambre d’agriculture de Gironde, les copeaux de bois frais utilisés en vinification de vins rouges ont des effets positifs. Et ces derniers semblent perdurer dans le temps.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les effets apportés par les copeaux de bois frais utilisés en vinification ne s’estompent pas dans le temps à condition que le vin soit conservé correctement, selon une étude menée par la Chambre d’agriculture de Gironde.
Les effets apportés par les copeaux de bois frais utilisés en vinification ne s’estompent pas dans le temps à condition que le vin soit conservé correctement, selon une étude menée par la Chambre d’agriculture de Gironde. - © P. Cronenberger

Une expérimentation (1) menée par la Chambre d'agriculture de la Gironde sur les millésimes 2006, 2007 et 2008 apporte des réponses intéressantes sur la tenue dans le temps de l'effet des copeaux de bois frais utilisés en vinification. Les vins avaient été vinifiés en conditions réelles dans des cuves de 200 à 400 hl. La persistance des effets positifs observés a été jugée après 12 et 24 mois de conservation des vins en bouteille. Et l'évolution dans le temps des lots traités a été notée par rapport à celle des témoins non traités conservés dans les mêmes conditions. « Pour ce qui est de l'expression aromatique, notamment l'expression du fruité, qui est un des effets les plus recherchés avec cette nouvelle technique, précise Jean Christophe Crachereau, en charge de ces essais, il ressort que l'effet positif quand il est apparu sur un vin persiste dans le temps et qu'il ne s'estompe pas. Le gras et la sucrosité, quand ils ont été notés après vinification, se maintiennent aussi. En revanche, le peu de boisé parfois observé se fond rapidement et tend à disparaître. »

Point important, il arrive que certains vins traités ressortent avec une légère amertume en fin de bouche. Cet effet tend à diminuer avec le temps.  Ces résultats peuvent expliquer que des vins parfois jugés moins agréables après traitement en vin jeune, se retrouvent préférés aux témoins après vieillissement. Enfin, une précision s'impose quant aux conditions de conservation. En cas de mauvaise isolation du bâtiment et de fortes variations de température, l'effet positif sur le fruité aura tendance à s'estomper et la dureté finale persistera.

(1) Les essais réalisés en appellations Bordeaux et Bordeaux Supérieurs et Médoc-Haut Médoc ont été financés par les ODG correspondantes

 

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui