Réussir vigne 02 août 2012 à 14h45 | Par M. Ivaldi

Vin de pays de la méditerrannée - "Nous voulons être semblables aux pays d'oc"

Investit à la présidence d’Inter Med il y a huit mois, Thierry Icard fait le point sur les défis que s’apprêtent à relever les IGP Méditerranée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Thierry Icard, président d'Intermed
Thierry Icard, président d'Intermed - © Thierry Icard

Quelle est l’ambition des IGP Méditerranée ?

Nous voulons passer d’une IGP subie à une IGP voulue. Ainsi notre stratégie est de bâtir une démarche régionale afin de proposer une offre qui soit semblable à celles des IGP Pays d’Oc. À la différence que nous proposons des vins d’assemblage, alors que les Pays d’Oc sont des vins de cépage. Notre objectif est ainsi de pérenniser notre IGP et de stabiliser ce débouché.

Comment y parvenir ?
Nous développons l’offre mise sur le marché. Les opérateurs nous ont demandé que 400000 hl soient mis sur le marché en 2012-2013. Ainsi, on assiste à un vrai développement de la dénomination. Il y a deux ans, seuls 150000 hl étaient commercialisés. Nous avons produit en 2011 près de 300000 hl. Cette hausse des volumes est obligatoire pour être prise en considération. Notre projet est aussi de développer la communication autour de notre produit et de développer son image. Ceci en partenariat avec notre interprofession, Intervin. Cette dernière va aussi permettre de rédiger un contrat de commercialisation annuel.
Comment évoluent les cours ?
Notre crainte est que l’accroissement des volumes ait un impact sur les cours. Cette année, ils se situaient à 60- 65 euros/hl en rouge et rosé et à 70 euros/hl pour les blancs. C’est une valorisation qui nous convient. Mais nous souhaitons rester prudents et ne pas trop développer les volumes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Travailler sans soufre : évidence ou additif incontournable ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui