Réussir vigne 07 juin 2007 à 11h35 | Par Claudine Galbrun

Travail du sol - Décompacteurs et sous-soleuses au banc d´essai

Le décompactage est une pratique à utiliser avec précaution. Différents types d´outils existent à utiliser selon la sensibilité des sols, l´importance de la compaction et l´objectif recherché.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L´idéal est de pouvoir s´en passer mais l´évolution des pratiques viticoles au cours des dernières années a entraîné une indéniable modification des horizons superficiels des sols rendant le recours au décompactage nécessaire, estime Pascal Guilbault de la chambre d´agriculture de Gironde, qui intervenait à l´occasion de la journée Vignoble et Qualité, organisée par le centre vinicole Nicolas Feuillatte, le 3 avril. Le passage répété d´engins lourds, le désherbage favorisent ces phénomènes de compaction se traduisant par une diminution de la porosité du sol. Ses conséquences sont néfastes au bon fonctionnement du sol et donc de la vigne : moins bonne assimilation de l´eau et des minéraux d´où des problèmes de vigueur et de rendement ; moins de prospection racinaire ; difficulté d´implantation ou de complantation ; plus grande sensibilité aux maladies.
Si en creusant une fosse et après avoir testé à l´aide d´un couteau la compaction des différents horizons, le vigneron constate effectivement un compactage du sol, un décompactage doit être envisagé qui devra être réalisé en fonction de la localisation et de la profondeur de la zone compactée soit par un décompacteur ou une sous-soleuse. " Il est impératif de raisonner le décompactage et de ne le faire que si le constat de compaction est sans appel d´où l´importance de réaliser un profil avant de se lancer. Il n´est pas rare que l´on se rende compte au cours de cette première étape que le sol n´est pas compacté. Un sol trop sec ou trop caillouteux peut donner cette fausse impression ", insiste Pascal Guilbault. A noter que le décompactage est à faire hors période végétative soit de l´après vendange au débourrement. Décompacteur et sous-soleuse sont des outils portés à dents profondes, droites ou plus ou moins courbes. Les dents créent des lignes de ruptures dans le sol en fracturant ou en émiettant les horizons massifs ou indurés. Il est à noter que ce type de matériel ne retourne pas le sol comme une charrue.
L´objectif de la sous-soleuse Souslikoff est de briser une couche profonde sur une largeur importante. ©CA 33

La sous-soleuse travaille en dessous de la zone labourée
Le décompacteur désigne un outil travaillant de façon superficielle à moins de 30 cm de profondeur. Il comporte plusieurs dents et permet de réaliser une aération du sol en surface. La sous-soleuse, comme son nom l´indique travaille en dessous de la zone labourée à plus de 30 cm de profondeur. Elle comporte de une à trois dents et a pour objectif d´éliminer l´eau en excès. Certaines sous-soleuses comportent même un obus permettant de réaliser à faible coût une galerie de drainage. " Ainsi selon l´objectif poursuivi, ameublissement ou drainage, on choisira l´outil adapté. " La chambre d´agriculture de Gironde a testé différents matériels tout en réalisant après passage de l´engin une fosse afin d´étudier le résultat obtenu.
La sous-soleuse SJ 1/1 RT d´Agric France effectue un drainage taupe pour assainir les sols. ©CA 33

Le paraplow d´Howard-Kongskilde décompacte par soulèvement d´une lame de sol. ©CA 33

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui