Réussir vigne 16 janvier 2002 à 15h34 | Par Julien Huchette

Technique viticole - Pulvérisation et Santé

Les filtres utilisés en viticulture et destinés à assainir l´air à l´intérieur des cabines seraient inefficaces. Les constructeurs tardent à s´en préoccuper.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le tableau dressé par la Mutualité sociale agricole du Gard sur l´utilisation des filtres des cabines de tracteurs ou de pulvérisateurs automoteurs est assez inquiétant. Les cabines de protection sont théoriquement chargées de garantir un air sain au conducteur. Elles sont conçues sur le principe d´une enceinte close alimentée par de l´air extérieur, épuré par filtration, vis-à-vis des poussières et des produits chimiques.
Mais le plus souvent, ces filtres sont inadaptés à la viticulture. En effet, la plupart des cabines sont dotées d´un filtre K. Les filtres K, à charbon actif, sont efficaces contre les produits à base d´ammoniac (surtout utilisés en grandes cultures) mais ne sont d´aucune utilité contre les produits de traitements utilisés en viticulture. « Pour se protéger efficacement en viticulture, il faut deux types de filtre : le A et le P, plus communément appelés filtres du type AP », indique la MSA du Gard. Le filtre P est un filtre anti-poussières couramment utilisé.
Le filtre A (à charbon actif comme le filtre K mais de conception différente) protège des produits phytosanitaires. Le filtre A et le filtre P sont indispensables et... complémentaires. Le filtre A devrait donc remplacer le filtre K..., en tous les cas pour la viticulture.
Aujourd´hui, une norme sur les filtres existe (norme NFU 03024) mais la norme concernant la qualité de l´air au sein de la cabine est en cours d´achèvement. « Il faut voir les choses dans leur globalité. Avoir les bons filtres, c´est bien. Mais il faut également avoir une cabine étanche, mettre les commandes à l´intérieur, la climatiser si possible... Cette norme devrait aboutir, au plus tôt, fin 2002 », indique Jean-Pierre Larrat de la caisse centrale de MSA.
Une normalisation sans réglementation
On aura donc une normalisation précise sur laquelle s´appuyer sans toutefois avoir de réglementation. Celle-ci n´est à l´heure actuelle pas envisagée. Et c´est justement cette absence de réglementation qui est à l´origine du flou et de l´ignorance des constructeurs. Ces derniers avouent méconnaître le dossier. Certains auraient tendance à le fuir... Interrogés, les constructeurs se réfugient derrière l´inexistante réglementation : « Nous voulons connaître les exigences avant de nous engager. » Quelques-uns commencent toutefois à s´en inquiéter. Fréderic Gautier, de la MSA du Gard, indique : « Depuis que nous avons véhiculé l´information, les choses bougent. Renault propose des filtres AP au prix de 213 euros (1 400 F) hors taxe. C´est, à notre connaissance, le seul constructeur disposant de ce type de filtres. »

Selon Jean-Pierre Larrat, les viticulteurs prennent également conscience des dangers : « Il est vrai qu´il est difficile pour un viticulteur de faire le lien entre l´utilisation d´un produit et une éventuelle maladie. Avec les récentes crises comme l´ESB ou les dioxines, les gens se sentent plus concernés. Nous allons d´ailleurs diffusé une note qui fait le point sur ce dossier. » La normalisation viendra éclairer les acteurs de la filière viticole mais il n´est pas besoin d´attendre jusque-là pour exiger des filtres AP.
Faute de protection efficace Une vraie chambre à gaz...
Des études réalisées en janvier 1995 par la MSA montraient que 10 % des produits phytosanitaires se retrouvaient dans la cabine, faute de protection efficace. « Et 10 % c´est trop, car cette quantité se trouve en atmosphère confinée souligne Arnaud Boutellier, de la MSA. A ces 10 %, il faut ajouter la quantité de produit sur les vêtements de l´utilisateur, sur ses mains, sur le volant... Si l´on a une cabine hermétique avec à l´intérieur des produits phytosanitaires, on se retrouve dans une vraie chambre à gaz... »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui