Réussir vigne 03 mai 2006 à 15h48 | Par Catherine Bioteau

Secteur viticole - L´export repart doucement

Après deux années difficiles, 2005 marque enfin une hausse des exportations de vins et spiritueux de 2,2 % en valeur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

" Nous sommes optimistes. Il semblerait qu´après avoir touché le fond les deux années précédentes, la tendance à l´export soit en train de s´inverser ", annonce Philippe Castéja, président de la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux. La France a en effet exporté pour 7,74 milliards d´euros de vins et spiritueux en 2005, soit 2,2 % de plus qu´en 2004. Ouf ! Même si tous les produits et régions ne sont pas logés à la même enseigne. Parmi les leaders, on retrouve sans surprise le champagne (+6,3 % en valeur, +1,2 % en volume) et l´ensemble des mousseux et pétillants, ainsi que le cognac, qui enregistre la troisième performance de son histoire avec une progression de 9,3 % en valeur et 5,2 % en volume. Pour les vins tranquilles le bilan est toujours négatif (-2,3 % en volume et -2,2 % en valeur), mais pourrait évoluer. " Ces chiffres sont très atténués par rapport à ceux du premier semestre, il y a eu un rebond des vins tranquilles depuis août ", commente la fédération. Les AOC tirent mieux leur épingle du jeu que les vins de pays et de table et particulièrement la Provence, le Val de Loire et la Bourgogne.
Source : Chambre d´agriculture du Rhône

Du côté des pays cibles, il faut surtout noter la forte progression du marché américain (+ 6,6 % en valeur), qui a bénéficié d´une parité des monnaies favorable à l´euro. Le Royaume-Uni demeure le premier importateur de nos vins (en valeur) malgré une légère baisse. L´Allemagne, troisième marché, marque le pas en raison de ses difficultés économiques. Enfin le marché asiatique est au vert, la Chine fait même son entrée dans le top 20 des destinations avec une progression de 48 % en valeur. Et la Russie confirme son potentiel avec + 17,2 %.
" Il est cependant trop tôt pour parler de reconquête quand nous n´avons pas encore regagné les parts de marché perdues ", commente la FEVS qui insiste sur la nécessité de réorganiser l´offre et de mettre en oeuvre des mesures de reconquête durable.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui