Réussir vigne 26 juillet 2004 à 09h49 | Par C. G.

Réforme des AOC viticoles - La segmentation de l´offre à nouveau en question

Tout le monde s´accorde à le dire : la réforme du système des AOC proposée par René Renou a au moins un mérite : celui d´exister. Et de relancer le débat sur la segmentation de l´offre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Qu´adviendra-t-il du projet lancé par l´Inao ? Bien malin qui peut le dire. En attendant de connaître l´issue des discussions, chacun lui reconnaît une vertu : celle de relancer le débat sur l´avenir de la filière après l´échec des négociations autour de Cap 2010. Tout le monde partage également le constat dressé par René Renou sur les défauts de qualité de certains vins AOC. La Cnaoc (Confédération nationale des producteurs de vins à AOC) estime qu´il peut être nécessaire de réécrire les décrets fixant les conditions de production des AOC, de rénover l´agrément ou de réfléchir au contrôle du dispositif. Mais tout de suite, elle se montre très réservée quant à la segmentation des AOC proposée. « Ce n´est pas parce qu´on va distinguer les plus beaux fleurons de la viticulture française, c´est à dire ceux qui ne connaissent pas de problème que l´on va régler les difficultés de la filière », estime la Cnaoc.
Et de poursuivre : « Même si l´on devait supprimer les AOVDQS, la segmentation AOCE/AOC risque d´accroître la confusion sur la perception de l´offre par le consommateur. » L´UFC-Que choisir, d´ailleurs, partage ce sentiment : « Ce n´est pas en créant des AOC à deux vitesses et en inventant deux nouvelles catégories (AOCE et STE) pour classifier le vin que l´on apportera plus de sens au marché viticole et que l´on permettra un choix éclairé aux consommateurs. » De plus, soulignent les VIF (Vignerons indépendants de France), cela va induire une hiérarchie entre les AOC au détriment des AOC simples.
Mais le problème essentiel que soulèvent les uns et les autres est celui de la frontière qui va pouvoir se dessiner entre les AOC simples et les vins de pays. A commencer par la Confédération des producteurs de vins de pays qui s´avoue inquiète : « si jamais ces propositions sont validées, quelle place sera réservée aux vins de pays ? ». Surtout si l´AOC bénéficie de pratiques oenologiques assouplies et s´autorise la mention du cépage. « Comme un vin de pays. » D´autant plus, souligne Denis Verdier, président de l´Onivins, que le consommateur visé par l´AOC ou le vin de pays sera le même : « On va se fabriquer un lieu idéal de concurrence avec deux produits présentant le même profil et qui cherchent tous les deux à séduire les consommateurs non initiés, jeunes ou occasionnels. » Certains vins de pays pourraient toutefois être amenés à rejoindre la catégorie des AOC. « Mais c´est plus facile à dire qu´à faire », estime encore la Confédération des vins de pays. Et l´inverse n´est pas plus aisé, souligne la Cnaoc.
« Certains producteurs AOC pourraient sans doute faire autre chose que de l´AOC mais n´ont pas le choix aujourd´hui. C´est le cas par exemple, à Bordeaux ou en Bourgogne où les vignerons n´ont pas d´autre solutions pour valoriser leur vin que l´AOC. Et ceci, pour des raisons historiques. Car, dans les années 70, on a tué le secteur du vin de table en lui refusant des mentions valorisantes sur l´étiquette et pour des raisons similaires, on a longtemps étouffé celui des vins de pays. » Pour la Cnaoc, à côté d´une logique basée sur le terroir, il faut inventer une autre logique de production. « Ce pourrait être un produit viticole valorisable qui peut se vanter de ses mérites sur son étiquette, ayant un coût de production assurant sa rentabilité. On pourrait ainsi imaginer quelque chose dont le contour est proche de celui d´un vin de pays régional ou de très grande région. C´est aux filières régionales de le décider. Il faut mettre le producteur en situation de choisir sa production et ne pas se contenter de lui offrir une porte d´entrée sans porte de sortie possible. » Et la Confédération des vins de pays de rappeler qu´une réflexion est en cours sur la création d´un vin de pays du Val de France. « A un moment ou à un autre, il va bien falloir confronter ces différentes réflexions. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui