Réussir vigne 20 janvier 2006 à 16h21 | Par Claudine Galbrun

Réforme de l´OCM vin - Un premier pas pour le maintien d´une spécificité vin

Les pays producteurs de vin de l´UE se sont mis d´accord pour demander le maintien d´une OCM spécifique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Dans les tous premiers mois de l´année, la Commission européenne devrait se prononcer pour ou contre le maintien d´une OCM spécifique, sachant qu´elle souhaite que cette réforme de l´OCM vin soit bouclée avant la fin de l´année 2006. Jean-Louis Piton, président du groupe vin au Copa-Cogeca (structure de lobbying qui rassemble les organisations professionnelles agricoles européennes) estime qu´une première étape vient d´être franchie : les pays producteurs de vin européens se sont ralliés à la position française qui milite pour le maintien de cette spécificité. " Mais ce n´est qu´un premier pas. Tout est encore ouvert. "
Il n´y a plus qu´à convaincre la Commission européenne
Pour Jean-Louis Piton, la dilution de l´OCM vin dans le moule de la PAC aurait des conséquences lourdes pour la filière. " Le découplage des aides s´appliquerait alors. Chaque producteur toucherait un chèque correspondant à une aide à l´hectare, mais ne disposerait plus d´outils de régulation économique. Le marché prendrait donc le pas et seuls les plus compétitifs s´en sortiraient. Il y a d´ailleurs une façon simple d´améliorer la compétitivité : diminuer les contraintes de production mais si nous allons jusqu´au bout de cette logique, c´est la définition même du vin qui est en danger. Or, la définition actuelle du vin s´appuie sur un processus de production qui permet au vigneron de récupérer de la valeur ajoutée. Si demain, le vin devient un produit industriel, on sait bien où ira cette valeur ajoutée. " Faire en sorte que le vin demeure un produit à part est donc pour Jean-Louis Piton, un enjeu majeur. " Il faut savoir que si nous réussissons à maintenir une OCM spécifique pour le vin, nous serons les seuls. On peut y arriver grâce à l´histoire de notre produit. Nos chances de réussite ne sont pas infimes. "
Le consensus obtenu auprès des autres pays producteurs constitue donc un élément positif. " Il n´était pas gagné d´avance car pour certains pays, refuser un chèque aux producteurs des régions viticoles les plus pauvres n´est pas un discours facile à tenir. "

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui