Réussir vigne 28 juin 2007 à 15h38 | Par Claudine Galbrun

Réforme de l´agrément - Le coût final du contrôle en question

Des inquiétudes se font jour sur le coût final de cette réforme. Les futures ODG attendent des précisions de l´Inao sur la question.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

" L´agrément tel qu´il est pratiqué aujourd´hui coûte cher pour des résultats qualitatifs qui ne sont pas ceux que l´on attend forcément ", estime-t-on à la CAVB (Confédération des associations viticoles de Bourgogne). " Mais cette réforme est indispensable pour l´avenir de nos AOC pour enfin donner la certitude au consommateur qu´il aura la qualité qu´il attend. Mais il est vrai qu´il y a des points d´interrogation sur le coût de cette réforme ". L´Inao doit encore fournir une grille de lecture pour la validation des plans d´inspection, déterminant notamment le nombre de points minimums de contrôle, la pression de ce contrôle et sa répartition entre contrôle externe et interne. " La fixation de ces règles va forcément influer sur le coût final du contrôle ", indique le syndicat de l´AOC Gaillac qui craint une augmentation importante auquel il faudra ajouter le prix de l´autocontrôle que le vigneron devra assumer. " Il est donc urgent que l´Inao nous apporte des précisions ", considère le syndicat des côtes de provence.
Pour de nombreux syndicats, l´objectif est de maintenir le coût à celui de l´actuel agrément. ©P. Cronenberger

Le syndicat des côtes du rhône estime également qu´il n´est pas possible pour l´instant de faire des évaluations. " Mais le mandat donné au syndicat est clair : rester à coût constant. " La même indécision règne au sein du syndicat de l´AOC chinon. " On ne sait pas mais on craint que cela nous coûte plus cher même si l´objectif est de ne pas augmenter les cotisations ", indique Jean-Max Manceau, président du syndicat. " Nous travaillons à la mise en place d´un agrément plus fiable, plus simple à coût maîtrisé ", souligne le syndicat des bordeaux et bordeaux supérieurs. " Ne commençons pas par dire combien cela va coûter mais voyons d´abord les missions et services à rendre et, en fonction de cela, on chiffrera. Nous souhaitons bien sûr rester à un coût le plus proche possible de l´existant mais il y aura sûrement une augmentation. Sauf que nous serons plus nombreux à payer avec l´adhésion obligatoire à l´ODG de tous les vignerons et des négociants. Donc il n`est pas sûr que la note finale soit plus élevée. " Mais pour autant, comme le faisait remarquer un observateur attentif : " ne faisons pas dire à la réforme qu´elle va faire remonter les cours ".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui