Réussir vigne 27 juin 2003 à 15h52 | Par Jean-Luc Allier - Paysan du Midi

Pulvérisation : l´injection directe et le détecteur de végétation en test

L´ITV de Montpellier va tester durant cette campagne deux nouveautés : le système SP-ID 1 « pulvérisation par injection directe » et le détecteur de végétation « Sélectif » pour un désherbage et un épamprage sélectifs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L´ITV de Montpellier prépare la campagne de pulvérisation 2003. Deux nouveautés vont subir une batterie de tests concoctée par Claude Vernet et son équipe : le système SP-ID 1, un système de pulvérisation par injection directe et le détecteur de végétation Sélectif.
Conçu par la société Proharam Concept, le SP-ID 1 se veut modulable et adaptable à tout type de pulvérisateur. « C´est un système d´injection directe gérée par microprocesseurs qui intègre toutes les facettes de la pulvérisation », explique Claude Vernet. « De l´utilisation des solutions liquides, des granulés voire des poudres mouillables jusqu´au rinçage des emballages. »
©D. R.

80 % de produits en moins dans le sol
Le concepteur présente le SP-ID 1 comme un système permettant de travailler avec de l´eau claire dans la cuve principale, d´utiliser directement les récipients d´emballage des produits phytosanitaires, de moduler le dosage du produit à partir de la console installée dans la cabine du tracteur, de rincer rapidement le pulvérisateur dans la vigne après le traitement, de traiter les parcelles avec une quantité juste de produit, de connaître précisément la quantité utilisée du produit (affichage à l´écran de contrôle).
Le SP-ID 1 se compose d´un bloc d´injection qui se connecte entre la cuve du pulvérisateur et sa pompe, d´une console de commande installée dans le tracteur - un microprocesseur gère les séquences de dosage des injecteurs et sécurise le système (il permet de modifier le dosage en cours de traitement depuis la cabine) - des cuves de stockages des produits : un emplacement est réservé à l´accueil des emballages des solutions liquides utilisées directement. Une cuve permet le mélange des granulés ou des poudres, une autre cuve est dédiée au rinçage des bidons. Un rinçage géré par le microprocesseur répond aux impératifs écologiques et de sécurité de manipulation.

Le détecteur de végétation, quant à lui, est annoncé comme susceptible de réduire de 80 % les produits dans le sol. « Il présente un intérêt majeur », estime Claude Vernet.
Avidor soumet donc à l´essai sa nouvelle tête de traitement à détection sélective, Weedseeker. Ce détecteur de végétation, Sélectif, va analyser à l´aide de ses deux capteurs (un optique, un infrarouge) la végétation et ne traitera que celle décidée : la buse de traitement ne travaillera que lorsqu´elle détectera de la chlorophylle (chaque objet exposé à la lumière reflète une signature spécifique : le capteur détecte ces différences et sait donc s´il passe devant de la végétation ou non et quelle est la surface de celle-ci).
Le diffuseur est équipé d´une buse spéciale - à petit angle afin de réduire la perte de produit - ainsi que d´une vanne électrique à action rapide : seule la plante désirée est pulvérisée (environ 1 cm de dépassement).

Sélectif s´utilise lors d´autres travaux (pas de passage spécifique) comme le rognage, les traitements ou un passage inter-ceps.
Les diverses fonctions de la machine (étalonnage, vitesse de réaction de la buse, grosseur de la végétation à atteindre.) sont réglables depuis le boîtier de commande installé à la portée du conducteur.
« La tête de détection peut être utilisée pour plusieurs applications en viticulture : désherbage, épamprage et apport foliaire. Nous allons la tester en désherbage et épamprage », conclut Claude Vernet.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Travailler sans soufre : évidence ou additif incontournable ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui