Réussir vigne 17 juin 2010 à 11h07 | Par M. IVALDI

Prophylaxie - La confusion sexuelle fait recette en Champagne

Première région protégée par la confusion sexuelle, la Champagne s’enorgueillit de l’implication collective de ses viticulteurs pour cette méthode de lutte. Le conseil général veut la développer davantage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une centaine de vignerons ont participé à une journée de pose de RAK collectif
Une centaine de vignerons ont participé à une journée de pose de RAK collectif - © Ladybird

Pas moins de 9000 hectares sont désormais protégés par la confusion sexuelle en champagne, soit 25 % du vignoble. L'année dernière, le taux de couverture était de 22 %, selon le Syndicat des vignerons champenois. Cette large utilisation des capsules RAK fait de la région champenoise la première région utilisatrice. Pour faire valoir l'implication des vignerons, le CIVC a organisé le 29 avril une journée de communication sur cette méthode de lutte. Pas moins de XXXX étaient présents. Le président du conseil général René-Paul Savary qui s'était déplacé pour l'occasion, a déclaré : « il appartient au conseil général que les conditions socio-économiques soient réunies pour que ce type de méthode se développe ». Un petit coup de pouce financier serait ainsi en pourparlers.

Encore peu développée en France

Il faut dire que les mesures d'accompagnement de la méthode sont rarissimes en France où la méthode reste confidentielle. L'année dernière 21500 hectares ont été confusés dans l'Hexagone, soit 2 % du vignoble. C'est peu au regard de l'Allemagne où 60 % des 102 000 hectares que comptent le vignoble est protégé contre les tordeuses par confusion. Reste que le vignoble allemand bénéficie de systèmes de subventions dans la plupart des länder, indique BASF. À titre d'exemple, une aide de 15 euros/ha/an a été accordée à partir de 2005 aux viticulteurs qui s'engageaient dans la démarche. En France, les viticulteurs reçoivent peu de soutien. À l'exception du « conseil général du Maine et Loire qui vient de décider d'octroyer une subvention (...) pour 2010, 2011 et 2012 », précise BASF.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui