Réussir vigne 22 février 2013 à 20h01 | Par M.-E. Koralewski

PRESTATION - Le rebouchage des vieux millésimes sous contrôle

La société Michael Paetzold a lancé Eternam®, une nouvelle prestation de service qui permet le reconditionnement de vieux millésimes en préservant leur qualité et leur intégrité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
TROIS BREVETS ONT ÉTÉ DÉPOSÉS sur trois étapes du reconditionnement haut de gamme des vieux millésimes proposé par la société Paetzold. Compter 5 à 20 euros par col, variable selon l’état du bouchon, l’age du vin, les dégustations ou non systématiques, le nombre de bouteilles.
TROIS BREVETS ONT ÉTÉ DÉPOSÉS sur trois étapes du reconditionnement haut de gamme des vieux millésimes proposé par la société Paetzold. Compter 5 à 20 euros par col, variable selon l’état du bouchon, l’age du vin, les dégustations ou non systématiques, le nombre de bouteilles. - © Michael Paetzold
Le débouchage et le rebouchage de bouteilles de vins gardées soigneusement depuis de nombreuses années en cave est une pratique couramment employée par les vignerons élevant de grands vins. Mais aucun procédé technique spécifique n’avait jusqu’à présent été proposé. Un vide que vient de combler la société Michael Paetzold avec Eternam, une nouvelle prestation de service haut de gamme, dédiée au reconditionnement des vieux millésimes. “ Ce service offre un reconditionnement répétable avec la garantie d’éviter les risques de dissolution d’oxygène tout le long de l’opération ”, explique Claire Gouty, responsable produit mise en bouteille chez Michael Paetzold. Trois brevets ont été déposés pour certaines étapes de ce reconditionnement et notamment celle de l’extraction automatisé du bouchon sous atmos- phère inerte qui intervient en début de chaîne après un nettoyage du col. “ Au fur et à mesure de l’extraction du bouchon, de l’azote est injecté dans l’espace de tête, créant en nuage gazeux de protection sur la surface du vin. Par ailleurs, un opérateur spécialisé choisit et installe l’outil le mieux adapté au bouchon à extraire, vrille ou bi-lame ”, précise Claire Gouty.

La qualité des vins validée par dégustation

Une fois le bouchon extrait, le propriétaire du domaine ou son personnel, ont la possibilité de déguster le vin grâce à un système breveté d’aspersion d’un micro volume de vin, afin notamment d’en vérifier la bonne qualité. “ Un outil qui peut aussi permettre de choisir les bouteilles qui serviront au remplissage ”, indique Claire Gouty. La mise à niveau du vin dans la bouteille est réalisé automatiquement avec précision. Vient ensuite l’étape, également brevetée, d’aspiration des débris de liège et éventuelles poussières présentes à la surface du vin. Le niveau de SO2 peut ensuite être réajusté avant de passer au poste de bouchage sous vide et sous atmosphère inerte.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Travailler sans soufre : évidence ou additif incontournable ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui