Réussir vigne 23 octobre 2006 à 10h30 | Par Propos recueillis par P. Cazal - Paysan du Midi

Pratiques oenologiques - Le vin ne doit pas être un produit agro-alimentaire banalisé

En publiant " Aux frontières du vin ou l´enjeu des pratiques oenologiques ", la Confédération paysanne veut lancer un débat sur la place du vin dans la société, place qui selon elle, est aujourd´hui menacée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

En quoi, les nouvelles pratiques oenologiques menacent-elles le vin ?
Le vin a toujours intégré les technologies du moment qui créent des goûts. Mais aujourd´hui, on est en mesure non plus d´accompagner le vin mais de le fabriquer, d´en faire un produit agro-alimentaire banalisé. On n´a pas idée du possible ouvert par les technologies d´acidification, de désalcoolisation, d´aromatisation. Si l´on ne défend pas le vin dans sa façon de faire actuelle, on va vers une viticulture industrielle donc vers la disparition des paysans et la délocalisation du vignoble sur les zones fertiles et irrigables.
Pascal Frissant, responsable de la commission viticole de la Confédération paysanne. ©A. Savard

Vous proposez une nouvelle segmentation pour le vin. En quoi consiste-t-elle ?
Il faut mettre un curseur entre ce que l´on considère encore comme du vin et le reste. Faisons cela en France. Ce doit être un acte politique unilatéral et les autres suivront. D´un côté on protégerait le vin, porteur de sens et de culture, de l´autre on libérerait de contraintes une catégorie, que l´on pourrait appeler " world wine ". On pourrait lui appliquer toutes les recettes bonnes pour le marché sans qu´il y ait usurpation du mot vin. En distinguant ainsi le vin, nous ferions un tabac au niveau mondial.
Mais êtes-vous sûr de répondre ainsi à la demande du consommateur ?
Le goût du consommateur n´est pas inné. Il est fabriqué par les marchands qui trouvent plus facile d´aller vers la simplification du goût que de gérer la complexité du vin. Pour protéger le vin, il faut revoir notre façon de communiquer dans laquelle l´aspect production n´apparaît que très peu. Nous devons communiquer sur notre mode de vie, pour faire rêver, sinon la communication partira sur la mise en scène de l´insignifiance, qui aboutira à faire du bouillon dans la plaine.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui