Réussir vigne 14 mars 2005 à 16h40 | Par Catherine Bioteau

Pratiques oenologiques - L´enrichissement est moins réglementé en France qu´ailleurs

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les réglementations européennes et françaises sont certes souvent plus contraignantes que celles des autres pays producteurs. Mais il y a des exceptions à la règle. Notamment en matière de chaptalisation des vins. L´Argentine est le pays le plus strict dans ce domaine, elle n´autorise ni la chaptalisation, ni l´ajout de moûts concentrés. L´Afrique du Sud et le Chili n´admettent pas la chaptalisation, mais acceptent les moûts concentrés. A l´opposé cependant, les Canadiens, plus libéraux, autorisent l´ajout d´une large palette de sucres : moûts concentrés, saccharose, glucose, fructose et même de sucre inverti (mélange de glucose et fructose). On note également des différences à l´intérieur de l´Union européenne entre les différentes catégories de vin : l´enrichissement est interdit pour les VQPRD en Autriche et en Allemagne alors qu´il est autorisé en France.
D´autres produits sont plus réglementés ailleurs qu´en France. La gomme arabique par exemple n´est pas autorisée en Argentine. Elle est surtout utilisée au Canada, au Chili et en Europe. Ensuite, le lysozyme n´est pour l´instant autorisé que dans l´Union européenne et en Australie, même s´il est reconnu par l´OIV. Et la liste n´est pas exhaustive.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui