Réussir vigne 11 mai 2017 à 08h00 | Par Clara de Nadaillac

Pic saint loup, une appellation dans le vent

L'AOC pic saint loup se porte bien. Les volumes échangés sont en hausse et le cours du vrac est à près de 300 euros/hl.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © CIVL

La nouvelle appellation pic saint loup, jusqu'à peu dénommée AOC coteaux du languedoc pic saint loup, va bien. En dix ans, ses ventes ont été multipliées par 2,7 en volume, pour arriver à 5,9 millions de cols sur la campagne 2015-2016. Et ce, sur des marchés premiums : environ 30 % s'exporte, et au niveau national, les débouchés se situent principalement chez les cavistes (avec un prix moyen de 17,4 euros/bouteille) et dans la restauration haut de gamme. En grande distribution, les pic saint loup se retrouvent aux alentours de 6,5 euros/col. Pour sa part, le vrac s'échange entre 250 et 300 euros/hl. Mais l'appellation n'entend pas en rester là, et compte poursuivre sur la voie de la valorisation en augmentant le rapport qualité/prix.

25 % de volume en moins suite à la grêle 2016

Néanmoins, cette stratégie pourrait bien marquer un coup d'arrêt. Si l'appellation n'a pas souffert du gel cet hiver, l'an dernier, la grêle avait ravagé une grande partie des vignes, amputant la récolte de 25 % des volumes. Conséquence directe, Jérôme Villaret, directeur de l'interprofession des vins du Languedoc (CIVL) note que les stocks sont tombés à huit mois contre un peu moins d'un an en début de campagne. Il anticipe donc une fin d'année commercialement tendue. « Nous risquons de ne pas pouvoir alimenter certains marchés, indique-t-il. Il va donc falloir investir collectivement dans de la communication pour ne pas perdre de débouchés pour le millésime 2017. » Et pour ce faire, augmenter le budget consacré à ladite communication...

Clara de Nadaillac

Un cahier des charges plus restrictif

Afin de poursuivre la montée en gamme de ses vins, l'ODG pic saint loup a modifié son cahier des charges. Il stipule à présent une densité minimale de 5 500 pieds/ha, un rendement maximum autorisé de 45 hl/ha, et un encépagement minimum de 50 % en syrah.

Prochaine étape : les vignerons comptent également demander l'obtention de l'AOC pic saint loup pour leurs blancs. Affaire à suivre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Travailler sans soufre : évidence ou additif incontournable ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui