Réussir vigne 17 novembre 2015 à 08h00 | Par Clara de Nadaillac

Pénurie de crémant à l'horizon 2017

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Avec la baisse des volumes, les prix vont monter, prévoit la Fédération nationale des producteurs et élaborateurs de crémant.
Avec la baisse des volumes, les prix vont monter, prévoit la Fédération nationale des producteurs et élaborateurs de crémant. - © J.-C. Gutner

« Il y aura un manque de crémant de l'ordre de 20 % d'ici fin 2016, début 2017 », annonce Franck Vichet, président de la section crémant de l'ODG Jura. En cause : la canicule et les pluies de la mi-août. « Ces dernières ont dopé la maturation des baies alors que la vigne était quasiment en blocage de maturité. Les raisins ont alors pris 2 % alcool potentiel en moins d'une semaine, contre 1 % habituellement », analyse Olivier Sohler, directeur de la Fédération nationale des producteurs et élaborateurs de crémant. Les viticulteurs ont donc dû cesser la récolte destinée au crémant plus rapidement que prévu, pour enchaîner sur celle des vins tranquilles. Avec un élevage sur lattes de dix-huit mois, cela préfigure une baisse des disponibilités de crémant de l'ordre de 20 % pour début 2017, alors que le marché est déjà tendu.

Une huitième région accède à l'appellation crémant

Parallèlement à cela, la Savoie vient d'accéder à la reconnaissance en tant que crémant, ce qui devrait venir doper les disponibilités globales de crémant d'un million de cols environ à moyen terme, sur les 89 millions totaux produits annuellement (chiffres 2014). Les producteurs ayant respecté le cahier des charges des crémants dès 2014 pourront revendiquer l'appellation dès ce millésime-là , soit 3300 hectos. Ce report ne sera néanmoins pas suffisant pour combler le déficit et empêcher nos concurrents, Prosecco et Cava en tête, de conquérir de nouvelles parts de marché. Mais la fédération ne semble pas inquiète : « avec la baisse des volumes, les prix vont monter, ce qui va limiter les marchés à bas prix. Ce n'est pas forcément un mal... », conclut Fanck Vichet.

- © Infographie Réussir

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Travailler sans soufre : évidence ou additif incontournable ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui