Réussir vigne 04 août 2017 à 08h00 | Par La rédaction

Penser à l’azote pour le nettoyage

L’azote est peu connu pour ses propriétés hygiéniques. Pourtant, il est possible d’utiliser le gaz pour pousser les vins et nettoyer les lignes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Utilisé pour pousser une balle en mousse, l'azote permet le rinçage et le séchage de l'intérieur des tuyaux.
Utilisé pour pousser une balle en mousse, l'azote permet le rinçage et le séchage de l'intérieur des tuyaux. - © M. Leclercq

Beaucoup de vignerons inertent leurs circuits à l’azote. En revanche, peu sont ceux qui envisagent l’utilisation du gaz au moment du nettoyage. Pourtant, la pratique est déjà répandue dans d’autres filières, à l’instar de l’industrie laitière. « On peut faire de même avec le vin », souligne Yann Adelmann, directeur général de la société S2A France. Au premier passage, il conseille d’employer le gaz pour propulser une balle en mousse dans les tuyaux et pousser le vin. Le volume d’azote nécessaire est le même que celui de l’eau lors d’une manœuvre classique. « Une fois que c’est fini, on peut mettre un peu d’eau dans les lignes et repousser une balle en mousse. Au-delà du rinçage, le passage de l’azote sèche l’intérieur des tuyaux, ce qui limite le développement de bactéries. » En prime, l’opération serait plus rapide qu’une pousse à l’eau.

Privilégier le générateur plutôt que les bouteilles

« Les gens ne sont pas forcément au courant, ce qui explique le faible développement dans les caves, poursuit Yann Adelmann. Mais vu l’augmentation du prix de l’eau et l’apparition de plus en plus de normes sur le traitement des effluents, les vignerons pourraient s’y mettre. » Au niveau de la mise en place, les vinificateurs peuvent travailler avec des bouteilles. « Mais c’est contraignant et le coût reste important », pointe-t-il. En conséquence, il oriente plutôt vers l’installation d’un générateur d’azote au sein de la cave. « L’investissement est généralement rentabilisé au bout de trois ans, par rapport à un volume de gaz équivalent en bouteille. » L’installation peut être dimensionnée en fonction des besoins, pour une production comprise entre 1 et 1300 m3 à l’heure. Et selon S2A France, les consommations dans un chai se situent souvent entre 15 et 20 m3 d’azote par heure.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui