Réussir vigne 01 décembre 2014 à 08h00 | Par Clara de Nadaillac

Oz pour biner les vignes

Nous avons vu le robot maraîcher Oz, de Naïo Technologies, au travail dans les vignes. Il n'est pas encore parfaitement opérationnel en viticulture mais devrait l'être sous peu.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Après la tonte avec le Vitirover, voici le travail du sol. Naïo Technologies (Toulouse, Haute-Garonne) travaille sur un petit robot de désherbage mécanique Oz, développé à l’origine et commercialisé pour le maraîchage, mais à présent en adaptation sur vignes étroites.

Il est doté de trois modes de travail : manuel, autonome et suivi de personne ou de rang. Le premier consiste à guider le robot par le biais d’une télécommande sans fil. Dans ce cas de figure, le robot continue néanmoins à détecter les obstacles. En mode autonome, le viticulteur programme tout d’abord le robot : il renseigne le nombre d’interrangs à travailler, leur longueur et leur largeur sur l’interface du robot. Ce dernier débute sa tache : il entre dans un premier rang, descend son outil et travaille jusqu’au bout du rang. Là, il relève l’outil, puis effectue la manœuvre de fin de rang en trois temps, dans une tournière de 2 m de large minimum, pour peu que celle-ci soit constituée d’herbe tondue ou de terre « propre ». Et il reprend le rang suivant.


Lors de l’essai réalisé le 8 octobre en Champagne, les conditions météorologiques étaient particulièrement lourdes (pluie toute la journée). À part à une reprise, le robot a eu du mal à réaliser seul son demi-tour, ses roues étant pleines de boue et donc sans adhérence et l’herbe étant trop haute pour qu’il puisse bien se repérer. Mais l’entreprise assure que cette fonctionnalité est au point en maraîchage, sur ses huit robots déjà commercialisés.


Au moindre problème ou obstacle, Oz s’arrête et envoie un SMS à son propriétaire. De même, à la fin de la parcelle, il informe l’exploitant qu’il a fini sa tâche. Ce mode fonctionne pour les interrangs de 1,20 m de large maximum. Le dernier mode, suivi de personne/traction consiste à lui faire porter des charges (80 kg maximum) ou tracter une remorque (200 kg maximum) derrière l’utilisateur. Le robot évolue à 0,4 m/seconde et peut franchir des pentes de 10 % maximum.


Pour le travail à la vigne, différents paramètres vont être modifiés. Le laser va être remonté pour un guidage uniquement sur les ceps et non pas sur l’herbe et la garde au sol va être augmentée. A l’heure actuelle, différents outils sont disponibles : bineuse à soc, herse étrille et cultident, mais ils devraient eux aussi évoluer pour s’adapter aux contraintes viticoles. Oz est équipé d’un GPS qui lui sert d’anti-vol et sa version vigne devrait être commercialisé courant 2015.

Une autre version, pour les vignes larges, est aussi à l’étude avec l’IFV Midi-Pyrénées. « Il s’agirait plutôt de partir sur un engin enjambant le rang », témoigne Matthias Carrière. L’échéance fixée pour cet autre robot est 2017.

Plus d’infos sur http://naio-technologies.com/oz/

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Travailler sans soufre : évidence ou additif incontournable ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui