Réussir vigne 10 février 2017 à 08h00 | Par Propos recueillis par Marie-Noëlle Charles

"Ouvrir une boutique en ligne ne suffit pas, il faut attirer les internautes"

Témoignage de Yoann Forgeneuf, fondateur de l'agence digitale Agoralink.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Yoann Forgeneuf a créé son entreprise spécialisée dans le marketing digital.
Yoann Forgeneuf a créé son entreprise spécialisée dans le marketing digital. - © Agoralink

" Ouvrir une boutique de vente de vin sur internet ne se résume pas à la création d’un site marchand. Même si cette première étape est indispensable, le site internet reste un outil statique. Et la difficulté est de faire émerger le site et les vins qu’il propose, dans un contexte très concurrentiel. Pour acquérir de la visibilité, une seconde étape plus dynamique est donc nécessaire. Afin d’attirer les visiteurs, c’est-à-dire de créer du trafic, on s’appuie sur ce que l’on nomme couramment une marque forte facilement repérable. Et sur un contenu plus personnalisé, pouvant engendrer un sentiment de sympathie. L’enjeu est de créer une relation particulière avec l’internaute qui se sentira privilégié en recevant la bouteille du site auquel il est abonné et dont il suit l’actualité. Pour ce qui est des outils, la pièce maîtresse de cette visibilité est l’animation via les réseaux sociaux, Facebook en premier lieu mais aussi Instagram. On peut aussi avoir recours au blog, à la newsletter, aux mailings et au référencement. En résumé, imposer uniquement du contenu commercial via un site marchand ne suffit pas. Il faut donner à voir des bouteilles porteuses d’une histoire."

Pas besoin de grands discours

" Mais pas besoin de grands discours pour prendre la parole sur les réseaux sociaux. Avec simplement une photo ou une courte vidéo et un peu de créativité, un vigneron peut se mettre en scène facilement sur un mode "journal de bord" de son exploitation en s’engageant simplement sur son produit, son métier ou en proposant des accords mets-vins. Des photos accompagnées d’une légende, même très courte, envoyées régulièrement via Instagram seront plus efficaces que des articles d’œnologues. Une fois postées, ces images sont synchronisées sur la page Facebook et elles intègrent aussi immédiatement le site internet. Lors d’un plus gros événement, comme la remise d’une médaille à un concours des vins, rédiger un texte un peu plus long peut être intéressant. Quand le vigneron ou un membre de son équipe manipulent ces outils au quotidien, la création de ce type de contenu est assez aisée. Pour ceux qui sont moins familiers, des formations existent de même que des possibilités d’accompagnement régulier. Et bien entendu, la gestion de la page Facebook et des réseaux sociaux peut aussi être assurée en prestation entièrement externalisée."

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Travailler sans soufre : évidence ou additif incontournable ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui