Réussir vigne 14 juin 2017 à 08h00 | Par Clara de Nadaillac

Négoce et coopératives sécurisent leur sourcing

Lors de sa conférence de presse annuelle, la Safer a présenté le profil des acheteurs de terres viticoles. Si les personnes physiques agricoles restent majoritaires, l'organisme note une progression des acquisitions par le négoce et les coopératives.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Terres d'EuropScafr d'après Safer

« La viticulture est le premier secteur concentrant les achats de non-agriculteurs », estime Robert Levesque, directeur de Terres d’Europe/Scafr. Il s’agit notamment de plus en plus de négociants ou de caves coopératives, souhaitant ainsi maîtriser l’amont. « Cela inquiète certains, car il y a une financiarisation du prix des terres », poursuit-il.

La Safer note ainsi que les coopératives « doivent faire face à un déficit de renouvellement de leurs adhérents. D’autres voient leurs coopérateurs s’installer en cave particulière dans des appellations dynamiques ». Pour faire face à cette situation, certaines caves coopératives acquièrent donc du foncier, prioritairement sous forme de vignes non bâties, pour les exploiter ou les mettre à bail.

De leur côté, les négociants « cherchent à assurer ou étoffer leur gamme, en maîtrisant l’origine et en pérennisant les unités de production », avance la Safer. Ces structures reprennent des entités complètes (domaine, salariés, non foncier). « Leur présence est historique en Languedoc-Roussillon et se confirme en Anjou-Layon et en Touraine », complète l’organisme.

Hausse des acquisitions sous forme sociétaire

L’une des conséquences est la progression des achats sous formes sociétaires. Les sociétés d’exploitation agricole prennent de plus en plus d’ampleur, avec 10 % des acquisitions en 2016, contre seulement 2 % en 1993. De leur côté, les sociétés de portage de foncier évoluent mais de manière plus discrète, en passant de 3 à 7 % sur le même laps de temps.

De plus, les personnes non agricoles représentent près d’un quart des achats, et en leur sein, les personnes physiques non agricoles enregistrent une hausse de 18 à 23%.

Malgré tout, les achats par les personnes physiques agricoles restent majoritaires avec 54 % du volume de transactions. Mais en 1993, ils représentaient 70 %...

Clara de Nadaillac

Plus d’informations sur l’évolution du prix des terres viticoles région par région dans Réussir Vigne de juillet-août 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui