Réussir vigne 31 mars 2014 à 08h00 | Par Alain Martinet

Motorisation - Le quad : un passe-partout pour la vigne

Le quad présente l’avantage de s’adapter à des inclinaisons importantes et de passer même en cas de sols très mouillés. Avec un moteur externe pour alimenter les matériels portés, il fait la preuve de sa polyvalence.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De nombreux accessoires, comme cet outil pour enlever les fils releveurs, peuvent équiper 
les quads.
De nombreux accessoires, comme cet outil pour enlever les fils releveurs, peuvent équiper les quads. - © C. Dézé

Le quad peut être utile dans de nombreuses situations. Il apporte ainsi une solution à l’interdiction des traitements par hélicoptères. Il est aussi très utile pour travailler les parcelles pentues ou très mouillées. Situé en Gironde, le Château Maucamp y a eu ainsi recours l’an dernier après les fortes pluies. Le traitement des parcelles proches de la Garonne n’a été possible qu’en utilisant un quad. Certes, les temps de travaux sont largement augmentés par la faible largeur de travail de l’outil, mais il est rare que toute l’exploitation soit impraticable. D’autres utilisations sont plus originales. L’IFV utilise un quad 350 équipé d’un Green Seeker pour réaliser des cartographies d’indices NDVI. Laurent Dézé, viticulteur de la vallée de la Loire, a fabriqué un outil pour réaliser la tombée des fils et ceci à 20 km/h…
Le quad peut, d’une manière générale, être utilisé dans des vignes de 1,50 m de largeur de plantation, ce qui l’exclut des vignobles à forte densité dans lesquels il pourrait pourtant rendre de nombreux services. Dans les vignobles d’une largeur de plantation supérieure ou égale à 1,80 m, le quad sera parfaitement à son aise. Son faible poids allié à une pression de pneumatiques généralement inférieure à 350 g/cm2 fait que son passage impactera peu le sol, ce qui le prédispose à l’utilisation sur des terrains à faible portance.


Des cylindrées entre 350 et 450 cm3


En viticulture la cylindrée minimale s’établit à 350 cm3. De nombreux utilisateurs de longue date estiment que le 450 cm3 constitue un bon compromis et qu’il est superflu de passer au 550 cm3 (sauf pour le cas des fortes pentes), la différence de puissance étant assez faible (de 35 à 40 ch). La durée de vie d’un moteur en usage agricole est estimée entre 2 500 et 3 500 heures. Concernant la motricité, les quads à quatre roues motrices seront particulièrement adaptés à des utilisations en terrain détrempé avec des charges importantes à tracter, ou en forte pente. Mais, dans des conditions d’utilisation plus faciles, un deux roues motrices peut être suffisant. Dans le cas d’un quatre roues motrices, le choix de moyeux débrayables est essentiel pour limiter la fatigue de l’utilisateur. Toujours pour plus de confort, la direction assistée est particulièrement appréciée, ainsi que le régulateur de vitesse qui s’avère indispensable pour faire de la pulvérisation ou de l’épandage. Les quads peuvent recevoir l’homologation Maga (machine agricole automotrice). Elle concerne les quads à usage agricole : les véhicules de cette catégorie ont leur vitesse limitée à 25 ou 40 km/h, mais sont débridés en puissance, alors que celle des quads routiers est limitée à 15 kW. Ils peuvent être conduits à partir de 16 ans sans permis, même sur route, mais exclusivement en usage agricole. La TVA est normalement récupérée exclusivement sur la Maga.

Entretien du sol ou pulvérisation : le quad permet de réaliser de nombreuses tâches.
Entretien du sol ou pulvérisation : le quad permet de réaliser de nombreuses tâches. - © A. Martinet

Ajouter un moteur


Une source de puissance externe est souvent nécessaire. Le quad, qui n’est pas pourvu de prise de force, utilise l’électricité pour faire fonctionner des petits pulvérisateurs et ces matériels sont souvent portés. Dès lors que la puissance nécessaire augmente, il faut faire appel à un moteur auxiliaire. Celui-ci peut entraîner directement un rotor de tondeuse ou broyeur par exemple ou bien animer une prise de force en passant par un réducteur. Ce type de motorisation équipe une remorque (Brard et Sarran) d’une largeur de 1,10 m dotée de boggie pour assurer plus de stabilité et limiter le tassement. Sur cette base, on pourra placer un épandeur d’engrais, un pulvérisateur et sa cuve, ou d’autres outils. Le même constructeur spécialisé dans les adaptations agricoles sur quad fabrique aussi des broyeurs et tondeuses (90 cm ou 1,10 m) équipés d’un moteur jusqu’à 23 ch.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Travailler sans soufre : évidence ou additif incontournable ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui