Réussir vigne 09 avril 2014 à 08h00 | Par Isabelle Montigaud

Matériel végétal - Les dépérissements sur riesling sous surveillance

Matériel végétal < Quelques cas de dépérissement ont été observés en Alsace sur riesling. Les porte-greffes 3309C et gravesac sont à surveiller.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pied de Riesling/3309C âgé 
de 4 ans, vue rapprochée 
du porte greffe avec crevasses 
et quelques points nécrotiques.
Pied de Riesling/3309C âgé de 4 ans, vue rapprochée du porte greffe avec crevasses et quelques points nécrotiques. - © Civa

" En 2013, plusieurs situations de dépérissement ont été identifiées sur de jeunes plantations de riesling en association avec les porte-greffes 3309C et gravesac, deux porte-greffes non majoritaires en Alsace, certes, mais quand même conseillés sur sols de graves et sols acides ", observe Guillaume Arnold, ingénieur matériel végétal au CIVA (Comité interprofessionnel des vins d'Alsace). " Le dépérissement se manifeste en général en troisième feuille, d'abord par une apparition de crevasses sur le porte-greffe alors que la partie supérieure au point de greffe reste intacte ", commente Guillaume Arnold. " Cela conduit, par la suite, à un jaunissement des feuilles résultant probablement d'une mauvaise alimentation en eau et en éléments minéraux. S'en suit une perte de vigueur et, à terme, la mort du cep ", ajoute-t-il. Ces symptômes s'apparentent fortement à ceux fréquemment observés sur 161-49C dans d'autres vignobles.


Matériel végétal ou milieu


Face à ce phénomène encore très limité en Alsace, les professionnels s'interrogent sur l'origine du problème. Deux hypothèses se dégagent. La première évoque une origine physiologique résultant des conditions climatiques 2012 et 2013 marquées par des périodes de déficit hydrique sévères accompagnées de fortes chaleurs (le riesling y est très sensible), mais également de vagues de grand froid.
Une seconde hypothèse s'interroge sur l'origine biologique liée à la présence d'un pathogène inconnu. " Le même phénomène avait été observé à la fin des années 80 avec le même porte-greffe 3309C associé à différents cépages dans d'autres régions viticoles (vallée de la Loire, Gers, Gironde, Savoie) mais jamais pour le riesling ", souligne Guillaume Arnold. " Par ailleurs, il semble y avoir une sensibilité clonale particulière pour trois clones -- deux clones français (1090 et 1091) et un clone allemand (198-25 Gm) -- lorsqu'ils sont greffés sur 3309C ou gravesac bien que d'autres soient également concernés. Les mêmes clones greffés sur les autres porte-greffes se développent tout à fait normalement. "

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui