Réussir vigne 07 octobre 2010 à 16h51 | Par M. IVALDI

Marché - L’export redémarre au premier semestre 2010

Faut-il croire en la reprise de l’export ? Le premier semestre 2010 a connu une reprise des ventes, les analystes restent sur leur garde.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le premier semestre 2010 sera définitivement marqué par l’entrée de la Chine comme importateur de taille majeure.
Le premier semestre 2010 sera définitivement marqué par l’entrée de la Chine comme importateur de taille majeure. - © Bleuenn Carré Chen

L a crise serait-elle derrière nous ? La réponse reste en suspends car si l'export reprend, les analystes restent timides sur leurs pronostics d'une véritable sortie de crise. Selon le ministère de l'Économie et des Finances, l'excédent commercial viticole a dépassé les 2,4 milliards d'euros contre 2,1 milliards au premier semestre 2009. Cette hausse est principalement portée par le champagne qui reprend des couleurs. " En volume, au premier semestre, les expéditions ont augmenté de 17,9 % tous marchés confondus. La hausse est de 27,3 % à destination du marché européen et de 60,6 % à destination des pays tiers. Les prix moyens de vente sont stables par rapport à l'an dernier qui a connu une forte baisse. L'hémorragie a été stoppée. Les marques rémunératrices ainsi que les champagnes haut de gamme sont en train de repartir ", se satisfait Daniel Lorson, directeur de la communication du Comité interprofessionnel des vins de Champagne. D'autres régions connaissent également des situations de redressement à l'export. Les bordeaux gagnent ainsi 8 % en volume, les vins d'appellation de la vallée du Rhône progressent de 7 %.

Le principal facteur qui a permis un bon dynamisme des ventes est la baisse du taux de change de l'euro face au dollar. " L'effet de la baisse du taux de change impacte d'environ 20 % le prix des produits. Nos expéditions redeviennent plus compétitives ", explique Jérôme Villaret, délégué général  du Comité interprofessionnel des vins du Languedoc. Mais le taux de change n'explique pas tout et les analystes notent bien un regain d'activité. Durant la crise, les distributeurs intermédiaires avaient procédé à un déstockage des produits et bloqué les achats. Il semble que le marché se soit assaini et que ce déstockage soit terminé. Les importateurs ont à nouveau besoin de s'approvisionner. Enfin, le bon rapport qualité/prix de certains produits a également permis de faire repartir les ventes. " Les vins du Rhône sont perçus comme des vins accessibles en goût et en prix. Cette image les aide sur certains marchés comme les Etats-Unis ", commente Brice Eymard, économiste chez Inter Rhône.

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui