Réussir vigne 27 août 2004 à 11h40 | Par Steven Le Quellenec

Lutte contre l´oïdium et le mildiou - De l´huile de soja pour protéger la vigne

L´huile végétale de soja serait ainsi particulièrement efficace contre les différents champignons responsables de l´oïdium ou du botrytis tout en n´altérant pas la qualité des vins produits.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Pulvériser de l´huile sur la vigne pour lutter contre le mildiou ou l´oïdium ? Oui, pourquoi pas ? Surtout si cela fonctionne. C´est ce qu´ont du se dire les chercheurs espagnols d´Incavi (Institut technique catalan de la vigne et du vin) il y a deux ans à la lecture d´une étude affirmant que l´huile de soja permettait de contrôler la pression de différents champignons, au laboratoire tout du moins. C´est ainsi qu´ils ont testé toutes sortes d´huiles à plus grande échelle : des huiles minérales, animales (à base de poisson) et végétales, notamment de soja et de colza.

Suite à des essais convaincants en serre, l´institut teste désormais les huiles au vignoble depuis 2002. Elles sont pulvérisées avec des outils classiques à faible dose (2 %) afin d´éviter tout problème de phytotoxicité. « Nous nous sommes intéressés à ce traitement original car il s´agit d´une méthode allant dans le sens d´une agriculture durable, explique Enric Bartra, chercheur à Incavi. En luttant efficacement contre les différents champignons et même certains insectes, elle pourrait permettre d´éviter l´emploi de phytosanitaires et limiter les excès de soufre et de cuivre sur les baies. Nous voulons ainsi en parallèle, assurer une meilleure qualité du produit final en évitant par exemple la formation de composés soufrés. »

©F.A.

Une maturité des raisins plus élevée
Combinant protection de la vigne et non-altération des vins produits, l´huile de soja s´est révélée être l´huile la plus intéressante sur carignan en 2003. Les fermentations d´un moût issu de raisins traités à l´huile de soja au plus tard 15 jours avant la vendange et d´un moût témoin n´ont ainsi montré aucune différence significative dans leur déroulement. De même, la dégustation n´a pas révélé de grandes différences, si ce n´est une intensité d´arôme fruité et une couleur légèrement plus élevées pour les vins issus des raisins ayant subi ce traitement original. « Seule la maturité a montré une différence notable : elle a été plus élevée pour les raisins traités à l´huile, indique Enric Bartra. Mais 2003 a été une année particulière. Ces résultats ne sont donc que des données préliminaires que nous devrons confirmer dans des conditions différentes et sur d´autres cépages dans les années à venir. » A noter que le mode d´action de l´huile, encore méconnu, est également à l´étude.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui