Réussir vigne 27 février 2012 à 14h21 | Par C. Galbrun

Livre - Blue Nun, Two Buck Chuck et les terroiristes

Wine Wars

Abonnez-vous Réagir Imprimer

WINE WARS, de Mike Veseth, n'est pour l'heure disponible qu'en anglais. Nul besoin d’être un économiste distingué pour lire cet ouvrage. Même si son auteur, Mike Veseth en est un (un économiste distingué et non pas un ouvrage !) puisqu’il est professeur d’économie politique internationale à l’université de Puget Sound (Etats-Unis) et spécialiste du marché international du vin. Dans un langage accessible, n’excluant pas une certaine verve, Mike Veseth, dans Wine Wars, raconte la guerre qui fait rage entre les tenants du marketing à tout prix, et qui ont toutefois contribué à redessiner la carte du monde du vin et les terroiristes qui tentent de résister. Selon Mike Veseth, le monde du vin est aujourd’hui à un carrefour, écartelé entre trois forces puissantes. La première est celle de la mondialisation, symbolisée par la marqueallemande Blue Nun, première marque mondiale grand public, qui a pu faire accéder le consommateur à un choix de vin sans doute enthousiasmant mais aussi quelque peu déroutant. Le phénomène Two Buck Chuck, du nom de ce vin vendu aux Etats-Unis à un prix défiant toute concurrence, est la deuxième force qui symbolise la montée en puissance des produits marketés, simplifiant le choix du consommateur mais au détriment du terroir. Est-ce que la mondialisation et le Two Buck Chuck vont détruire l’essence même du vin ? s’interroge un instant Mike Veseth. Peut-être, répond-il, mais non sans combattre. Il table sur la revanche des terroiristes pour sauver l’âme du vin. Même si la chose ne sera pas facile d’autant plus qu’on assiste au développement de marchés exotiques pour le vin comme la Chine et que le concept même de terroir fait l’objet de critiques. Sans oublier le réchauffement climatique qui pourrait mettre à mal des terroirs aujourd’hui parmi les plus reconnus. Mike Veseth se veut optimiste : les trois forces en présence, présage-t-il, devraient déboucher sur un avenir favorable pour le vin surtout si ce dernier peut compter sur l’engagement de tous les amoureux du vin.

C. G.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Travailler sans soufre : évidence ou additif incontournable ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui