Réussir vigne 09 mai 2001 à 13h29 | Par M.-A. Carré

Lipoxyline de cuivre : l´effet biostimulant se confirme

Ecobios vigne, biostimulant à base de 40 % de lipoxyline de cuivre, a été mis au point il y a une dizaine d´années. Bien que déjà ancien, ce produit commercialisé par la société Sofrapar (1), a fait l´objet ces dernières années d´une série d´expérimentations.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les études les plus récentes ont été réalisées à l´Inra de Bordeaux en 1999 sur cabernet et en 2000 sur merlot. Les résultats 2000 mettent en évidence, pour la deuxième année consécutive, une augmentation qualitative des moûts liée à une application d´Ecobios. Au niveau organoleptique l´Inra de Bordeaux a noté "une augmentation de la quantité de sucres et d´anthocyanes laissant préjuger d´un vin mieux équilibré et plus rond en bouche". (...) "Le titre alcoométrique est amélioré de 0,7 degrés de façon statistiquement significative". De même, "le rapport sucre/acide est significativement plus élevé", précise l´Inra. Ces résultats viennent confirmer ceux obtenus sur gamay par le Comité de développement du Beaujolais. Les essais conduits de 1996 à 1999 ont conclu à un "effet améliorateur d´Ecobios sur le degré par rapport au témoin qui va de + 0,3º à + 0,6 º, ainsi qu´une amélioration de la teneur en anthocyanes allant jusqu´à +10 % en 1997 et 1999".
Des essais ont également été menés sur chardonnay, pinot noir, cabernet et chenin. Par ailleurs, les moûts issus de vignes traitées avec Ecobios ont été analysés selon deux méthodes différentes, par un biochimiste et un pharmacien-onologue. Les résultats mettent en évidence une augmentation d´environ 30 % du statut antioxydant de ces moûts par rapport aux moûts témoins. Le biostimulant, en augmentant l´épaisseur des pellicules des baies de raisin à la véraison, augmenterait par ailleurs la résistance membranaire, ce qui permettrait une prolifération plus lente du botrytis.
Rappelons que le produit, autorisé pour l´agriculture biologique, s´applique en pulvérisation foliaire à raison de 150 ml puis 200 ml/ha à 8-10 jours d´intervalle en cours de nouaison. Un programme de traitement qui s´élève à environ 600 francs/ha.

(1) Société de recherche et développement biotechnologiques, basée à Paris (tél. : 01 45 58 01 90)

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui