Réussir vigne 10 avril 2017 à 08h00 | Par X. Delbecque

Les vignerons de Champagne anticipent la crise

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le syndicat général des vignerons (SGV) de Champagne a tenu son assemblée générale à Reims le 7 avril dernier, en parallèle des assises du tourisme. L'occasion pour les institutionnels de la région d'assurer de leur volonté de développer l'œnotourisme.
Le syndicat général des vignerons (SGV) de Champagne a tenu son assemblée générale à Reims le 7 avril dernier, en parallèle des assises du tourisme. L'occasion pour les institutionnels de la région d'assurer de leur volonté de développer l'œnotourisme. - © X. Delbecque

Chute des ventes, hausse du taux d’engagement au négoce, création d’un vignoble adjacent… Pour Maxime Toubart, président du syndicat général des vignerons (SGV) de Champagne, le vent est en train de tourner. Aussi a-t-il décidé de prendre les devants. Lors de l’assemblée générale du SGV, qui s’est déroulé à Reims le 7 avril dernier, le président a annoncé qu’il allait poursuivre deux objectifs. Renforcer le poids du vignoble dans l’équilibre interprofessionnel d’une part. Il a pour cela appelé les vignerons à l’unité, et à ne pas céder aux sirènes du négoce en vendant le raisin au kilo, option de facilité dangereuse à long terme. D’autre part, il souhaite donner du « contenu » à l’appellation champagne, qui se doit de garder une longueur d’avance. « Nous devons pour cela associer nos vins au durable et le faire savoir, car prôner l’excellence ne peut pas suffire » a-t-il déclaré. La communication, sur les pratiques des vignerons ainsi que sur le Champagne et sa région, est un axe envisagé par le président, qui a évoqué la possibilité d’instaurer une contribution de 2 centimes d’euro par kilo de raisin pour financer les campagnes.

Nouveau logo pour la marque Champagnes de Vignerons

« Nous souhaitons monter un projet cohérent sur plusieurs années, en ciblant particulièrement la France, qui reste le premier marché des vignerons. L’idée est de viser des canaux assez larges, comme les réseaux sociaux ou l’évènementiel, car on sait que les spots et affiches publicitaires ne suffisent pas » poursuit Maxime Toubart. Un plan de communication qui pourrait coïncider avec la refonte de celle de la bannière « Champagnes de Vignerons ».

Au sujet des plantations nouvelles hors zone AOC dans le secteur de la Champagne (qui concernerait quelques dizaines d’hectares), le président a indiqué être en négociation pour bloquer le projet. « Nous voulons à minima nous assurer qu’il n’y aura pas de détournement de notoriété en interdisant la production d’effervescents et en instaurant un cordon sanitaire autour des parcelles AOC » a-t-il déclaré. Affaire à suivre…

Xavier Delbecque

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui