Réussir vigne 27 novembre 2015 à 08h00 | Par Clara de Nadaillac

Les panneaux récupérateurs limitent les pertes

Le Forum Pulvé, qui s’est tenu le 10 septembre à Juillac-le-Coq (Charente), a montré l’intérêt des pulvérisateurs dotés de panneaux récupérateurs pour limiter les pertes de produit (sol et air) et réduire la consommation de produits phytosanitaires. Côté qualité de pulvérisation, les appareils de Lipco et Weber, équipés de flux tangentiel, tirent leur épingle du jeu.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le Lipco G5G est un pulvérisateur à jets portés, sobre (8,3 l/h) et peu bruyant (71 dB)
Le Lipco G5G est un pulvérisateur à jets portés, sobre (8,3 l/h) et peu bruyant (71 dB) - © IFV

Le 10 septembre dernier, les chambres d’agricultures des Charentes, l’IFV, la MSA et la section viticole des groupements de Cognac ont organisé une nouvelle édition de leur désormais célèbre Forum Pulvé. Les techniciens ont ainsi dévoilé les performances de cinq pulvérisateurs à panneaux récupérateurs testés en juillet pour quatre d’entre eux, et début septembre pour le Carrarospray. À l’exception du Grégoire, tous ont évolué dans deux configurations de vignes charentaises : des arcures palissées et des arcures hautes. Un jury constitué de la MSA et de viticulteurs s’est ensuite prononcé sur la conception d’ensemble des machines. Tous les appareils présentent des points forts et des points faibles. Voici les principaux résultats :

1 - Lipco GSG-NV2

Cet appareil traîné à jets portés, testé à 5,7 km/h, a obtenu les meilleurs taux de dépôts de bouillie du test, avec une grande homogénéité dans la répartition, tant sur les feuilles que sur les grappes. De même, il est celui ayant occasionné le moins de pertes atmosphériques, avec seulement 1 % du produit partant dans l’air. Autre bon point pour cet appareil : il apparaît comme le moins bruyant du test, avec 71 dB et ne nécessite « que » 25 ch à sa vitesse maximale de ventilation, ce qui a pour conséquence directe d’en faire l’un des plus sobres de l’expérimentation avec 8,3 l/h. En revanche, ses pertes au sol (13 %) sont légèrement plus élevées que celles de ses concurrents, du fait de l’utilisation de buses à injection d’air. Au niveau de la conception, c’est également l’appareil qui est ressorti comme étant le mieux placé, avec un temps de nettoyage moindre, et un attelage facile à réaliser.

Le Weber UEZ traite de manière homogène grâce à sa ventilation par flux tangentiel.
Le Weber UEZ traite de manière homogène grâce à sa ventilation par flux tangentiel. - © IFV

2 - Weber UEZ 1500-QU 13.5 H

Le pulvérisateur traîné, à jets portés Weber UEZ 1500-QU 13.5 H a lui aussi obtenu de bons résultats. Les dépôts sur grappes et sur feuilles se situent au-dessus de la moyenne, avec une « remarquable homogénéité de la répartition, tant sur la hauteur qu’entre les faces des feuilles », comme le souligne Alexandre Davy, de l’IFV. Cette bonne répartition est permise par la ventilation utilisant un flux tangentiel. Les pertes au sol sont de l’ordre de 11 %, soit dans la moyenne des tests. En revanche, les pertes dans l’air sont moyennes à élevées (24 %). Les spécialistes recommandent d’utiliser deux buses à injection d’air (produisant de grosses gouttes) sur le haut du feuillage afin de les réduire. Le Weber est moyennement bruyant avec 75 dB mesurés à 10 m derrière, et consomme 23 ch et 8 l/h à vitesse maximale. L’attelage est simple à effectuer mais le temps de nettoyage du pulvérisateur a été jugé trop long. Enfin, selon les mesures effectuées par les chambres d’agriculture, le rayon de giration de cet appareil est le plus grand de l’essai : 6,10 m dans des vignes à 3 mètres.

3 - Carrarospray DeltaJet 800

Le DeltaJet 800 de Carrarospray, un pneumatique traîné, a été apprécié du jury, en raison de son dispositif de correction de dévers et de la présence d’une main supérieure, réglable et orientable. Néanmoins, les dépôts globaux sur le feuillage se situent légèrement en dessous de la moyenne et le principal problème réside dans la mauvaise couverture des faces inférieures des feuilles et des grappes. Notons toutefois que, pour des raisons techniques, cet appareil n’a pu être testé que début septembre (contre mi-juillet pour les autres). Avec respectivement 12 et 17 %, les pertes au sol et aériennes sont moyennes à élevées. Par ailleurs, du fait de sa technologie pneumatique, cet appareil nécessite 42 ch à grande vitesse pour fonctionner (avec une consommation de 11,6 l/h) et, avec 83 dB mesurés, il est plutôt bruyant. Enfin, l’ensemble est difficile à manœuvrer, car très long.

4 - Grégoire EcoProtect

Le Grégoire EcoProtect n’a été testé que sur une seule configuration de vigne (arcure palissée) suite à la demande du constructeur. Il est ressorti comme étant le plus bruyant des cinq, avec 85 dB. À 6,1 km/h, ce pneumatique à tunnel s’est néanmoins distingué par les pertes au sol les plus faibles de l’essai. En revanche, les pertes aériennes sont les plus importantes du test, avec 29 %. Concernant les tests en végétation, les dépôts sur le feuillage se situent dans la moyenne. Par contre, la pénétration de la bouillie à l’intérieur du feuillage et la couverture des faces inférieures des feuilles sont un peu faibles. Côté maniabilité, les viticulteurs et la MSA ont apprécié le fait que les panneaux soient souples et escamotables. L’appareil demande 40 ch et 11,2 l/h à grande vitesse et dispose d’un rayon de giration parmi les plus faibles : 4,75 m.

5 - Bertoni Arcobaleno

L’Arcobaleno de Bertoni est un pulvérisateur à jet porté doté d’un système de ventilation électrique. Les dépôts mesurés sur le feuillage et les grappes sont plus faibles que ceux mesurés avec les autres appareils. La capacité de pénétration à l’intérieur du feuillage, la couverture des faces inférieures des feuilles et des grappes est un peu faible. En revanche, les pertes, aussi bien aériennes (11 %) qu’au sol (7 %) sont faibles, et le taux de récupération de la bouillie est exceptionnellement élevé (22 %). Ce pulvérisateur est aussi, et de loin, le moins gourmand des cinq puisqu’il ne nécessite que 11 ch (et 5 l/h) pour fonctionner. Le jury a quant à lui apprécié la facilité de réglage de la largeur du rang et de l’écartement des panneaux via un écran tactile situé en cabine.

- © Source : IFV - Infographie Réussir.

 

@ Les résultats des tests seront prochainement disponibles sur www.matevi-france.com

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Travailler sans soufre : évidence ou additif incontournable ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui