Réussir vigne 22 février 2016 à 08h00 | Par Clara de Nadaillac

La Bourgogne veut restaurer son potentiel de production

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Cette situation de disponibilités insuffisantes a incité l’interprofession à dédier une place importante à la problématique amont au sein de son plan Bourgogne 2020.
Cette situation de disponibilités insuffisantes a incité l’interprofession à dédier une place importante à la problématique amont au sein de son plan Bourgogne 2020. - © BIVB

Des volumes exportés en retrait et un marché français en léger recul, telle est la situation brossée par le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB), lors de sa traditionnelle assemblée générale de fin d’année. Les vins tranquilles ont en effet perdu 3 % à l’export sur les 10 premiers mois 2015 par rapport à 2014, du fait des faibles disponibilités. Les effervescents se sont en revanche bien tenus.

Sur le marché intérieur, signe également de la moindre disponibilité, les volumes sont à la peine sur presque tous les circuits. Sur 2014, la restauration a diminué son nombre de références bourguignonnes, tandis que sur les neuf premiers mois 2015, la grande distribution a enregistré une baisse des volumes de 2,6 % sur les vins tranquilles, et de 6,4 % sur les effervescents. Seul le marché des cavistes semble se maintenir.

Cinq axes pour le plan Bourgogne 2020

Cette situation de disponibilités insuffisantes, qui perdure depuis plusieurs campagnes, a incité l’interprofession à dédier une place importante à la problématique amont au sein de son plan Bourgogne 2020. Deux volets lui seront dédiés : la restauration du potentiel de production (déploiement du développement durable lutte contre le dépérissement, gestion des intrants, maîtrise du matériel végétal, formations sur le durable, accompagnement au changement climatique), et l’amélioration de la rentabilité des régionales et villages (maîtrise des coûts des itinéraires techniques, pérennité du vignoble, positionnement, mise en avant des cas types d’entreprises durables et transmission des exploitations). Deux axes « aval » et un « filière » complètent ce plan.

 

- © Infographie Réussir

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Travailler sans soufre : évidence ou additif incontournable ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui