Réussir vigne 12 mars 2013 à 09h26 | Par M. Ivaldi

L'heure de vérité - Le parlement européen vote sur les droits de plantation

Le parlement européen vote cette semaine le texte de réforme de la PAC qui légifère notamment sur les autorisations de plantation. Feront-ils barrage à la Commission européenne sur la durée d'application, comme le leur demande les producteurs ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La durée d'application des autorisations de planter fait débat car la Commission souhaite que le dispositif prenne fait en 2021. Les producteurs européens, quant à eux, défendent un système pérenne.
La durée d'application des autorisations de planter fait débat car la Commission souhaite que le dispositif prenne fait en 2021. Les producteurs européens, quant à eux, défendent un système pérenne. - © P. Cronenberger
Que voteront-ils ? C'est la question qui taraudent les instances professionnelles nationales et européennes, CNAOC et EFOW en tête, cette semaine. Les députés européens examinent en effet le texte de la PAC qui contient notamment une nouvelle proposition de régulation des plantations : les autorisations de planter. S'il semble qu'un compromis se soit dégagé sur le seuil de croissance annuel du vignoble, le chiffre de 1% revenant avec insistance, les instances professionnelles s'inquiètent de la durée d'application du nouveau règlement."Le projet inspiré par la Commission européenne en cours de discussion au Conseil prévoit certes le maintien d'un régime d'encadrement de toutes les plantations de vignes dans l'Union Européenne mais dispose aussi qu'il prendra fin en 2021" indiquent la CNAOC et EFOW. Or les représentants professionnels veulent un système pérenne, et non un régime transitoire vers une libéralisation des plantations. "Ce n'est pas acceptable. La Commission et les Etats membres ont souligné le 14 décembre qu'il y avait une « nécessité absolue de réguler toutes les plantations de vigne ». Nous demandons aujourd'hui que les propos se traduisent en actes et que le régime qui sera proposé soit pérenne ou d'une durée beaucoup plus importante » ont déclaré Riccardo RICCI CURBASTRO et Bernard FARGES, présidents d'EFOW et de la CNAOC.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Travailler sans soufre : évidence ou additif incontournable ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui