Réussir vigne 06 juin 2008 à 15h00 | Par C. GALBRUN

Ils le font aux Etats-Unis - Des régulateurs de croissance en test

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'application de CCPU sur pinot noir n'a pas entrainé une augmentation de la taille des baies.
L'application de CCPU sur pinot noir n'a pas entrainé une augmentation de la taille des baies. - © DR

L'Université du comté de Sonoma a testé les effets du CCPU ou forchlorfenuron, un régulateur de croissance, commercialisé sous la marque Prestige et autorisé aux Etats-Unis, sur des parcelles de merlot, de pinot noir, de malbec et de sauvignon. Les résultats de ces essais ont été présentés lors du Sonoma County Grape Day, en février dernier. L'objectif de ces essais était d'apprécier les effets d'une application au stade floraison du CCPU sur le nombre de baies, leur taille et leur composition. Le premier essai a été mené en 2006 sur une parcelle de merlot âgée de dix ans et sélectionnée car affectée par le court-noué. Deux applications à 5 et 10 g/ha ont été réalisées. Les vignes ayant reçu la dose la plus importante ont eu un nombre significativement plus élevées de baies que celles ayant reçu la dose plus faible ou par rapport au témoin. La maturation des baies a également été retardée. Le pH des jus a été réduit et l'acidité totale augmentée. Le deuxième essai, mené  en 2007 sur du pinot noir avait pour but d'étudier l'effet du CCPU sur la taille des baies. Il semblerait que ce cépage, du point de vue de ce paramètre, ne soit guère sensible au CCPU, aucune différence significative n'ayant été observée.  En revanche, un autre essai sur pinot noir visant à déterminer l'influence du CCPU sur le nombre de baies a montré que celui-ci augmentait significativement le poids des grappes (96 grammes contre 133 grammes entre le témoin non traité et celui traité). A noter que le pH des jus issus du témoin traité était inférieur à celui du témoin non traité. Deux autres essais ont été menés par des vignerons sur de petites surfaces : le premier sur malbec, le second sur sauvignon avec présence du court-noué. Dans les deux cas, les vignes traitées au CCPU ont enregistré des  récoltes supérieures au témoin non traité.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui