Machinisme 15 décembre 2016 à 08h00 | Par Ludovic Vimond

Grégoire : plus qu’une machine à vendanger pour les vignes étroites

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © L.Vimond

Le Charentais dévoile sa nouvelle offre de machines à vendanger pour les vignes étroites. Baptisée G5, elle se compose de deux modèles, G5.310 et G5.320, se différenciant par la hauteur sous châssis (1,25 et 1,50 m). Répondant à la norme Tier 4i grâce à un FAP et une valve EGR externe, la motorisation 6 cylindres Deutz développe 175 ch. Elle est alimentée par deux réservoirs de 100 l connectés entre eux. Ces réservoirs ne sont autres que des éléments constitutifs du châssis, ce qui permet de libérer l’espace central, occupé par le réservoir à carburant sur le modèle prédécesseur, la G175V. Ainsi, pourvues d’une voie variable de 450 mm de course, les G5 conviennent aux vignobles de 0,90 à 1,50 m en double rang et à partir de 1,60 m en simple rang, en déposant le porte-outil central. Un repère visible depuis la cabine informe le conducteur de l’écartement de la voie.

Par rapport à la G175V, l’empattement est accru atteignant 2,95 m, pour une plus grande stabilité. Les G5 disposent d’une transmission à quatre roues motrices avec antipatinage et correction de dévers automatique offrant une course de 400 mm. Elles bénéficient d’une gestion fine de la transmission et du moteur pour évoluer à bas régime autant que possible. Sur route, la vitesse maximale atteint désormais 30 km/h (25 sur la G175).

Les G5 disposent d’une tête de récolte proposant une pendularité, un alignement droite-gauche et une gestion de suivi du sol automatiques. Le nettoyage de la récolte est assuré par deux ventilateurs supérieurs. La benne de 1 500 l à vidange par l’arrière peut être dotée en option du nouveau système de tri EasyClean, inaugurée sur la G3.

Sur les G5, Grégoire ne déroge pas à la cabine centrale de catégorie 4, héritée des G4, comprenant des vitrages bas pour une bonne visibilité sur les outils. En outre, les G5 disposent de trois caméras connectées à un écran en cabine, complétées en option par deux autres caméras. Un terminal couleur tactile Isobus permet de contrôler les principaux paramètres de fonctionnement. D’une taille de 13 pouces, il est Isobus, tout comme la tête de récolte et le pulvérisateur de la marque charentaise. Le conducteur peut personnaliser à sa convenance les commandes du joystick et mémoriser ces réglages. De même, depuis la cabine, l’opérateur peut personnaliser les commandes extérieures de chaque côté de la machine et notamment se faciliter le nettoyage de la machine sans avoir à remonter en cabine.

Toutes ces personnalisations peuvent être enregistrées (5 mémorisations maxi) et exportées ou importées à l’aide d’une clé USB.

Grégoire a doté les G5 de 19 sorties hydrauliques à l’avant, au milieu et à l’arrière pour répondre aux besoins. Polyvalentes, ces machines permettent de démonter, en une demi-heure, la tête de récolte pour atteler un autre outil, notamment une nouvelle cellule de pulvérisation. Celle-ci reçoit des commandes centralisées pour la mise en oeuvre à l’arrière droit du porteur, ainsi qu’une cuve de 1 500 l, des pendillards souples (7 ou 9 rangs), chaque pendillard permettant la coupure d’un demi-rang. Le long des pendillards, les becs 3D Dynadif sont montés sur rotules mobiles. En pinçant le mécanisme, il est possible de changer l’orientation de ces sorties manuellement. Des capuchons bouchent ces sorties, notamment en début de végétation. Ces descentes sont montées sur une rampe extensible hydrauliquement. Un repère visible depuis la cabine informe le conducteur de l’écartement.

Que ce soit en récolte comme en pulvérisateur, les G5 proposent un séquençage des fonctions de bout de parcelle, l’opérateur appuyant sur un bouton unique en sortie de rang et sur un autre en rentrée de rang.

L.V.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Travailler sans soufre : évidence ou additif incontournable ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui