Réussir vigne 13 mars 2006 à 16h04 | Par Catherine Bioteau

Goûts moisi-terreux - Le test prédictif encore peu pratiqué

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les organismes techniques de la région beaujolaise (ITV, Sicarex, CDB, CA 69) proposaient dès 2004 un test d´évaluation des goûts moisi-terreux à la parcelle, basé sur l´analyse sensorielle d´un prélèvement de grappes en trois étapes : observation des champignons, olfaction des grappes découpées, dégustation du jus foulé. Ce test a été ajusté en 2005. Le prélèvement porte au maximum sur 50 grappes par parcelle et par observation et deux observations sont préconisées, une première lorsque la pourriture et la moisissure viennent de s´installer, une seconde à l´approche de la récolte. Chaque test prend une demi-heure. Mais " pour l´instant peu de viticulteurs y ont recours de leur propre initiative, regrette Joël Carsoulle du Comité de développement du Beaujolais. Ces tests se font plutôt dans le cadre de suivis de groupes en protection raisonnée ". Il faut dire que la sensibilité aux goûts moisi-terreux est très variable suivant les individus et qu´il est donc facile de passer à côté d´une grappe contaminée. Le CDB propose parallèlement des séances de sensibilisation aux GMT.
« Reniflage » de grappes en Beaujolais. Il suffit de 1 % de grappes à odeur terreuse pour contaminer un moût. ©ITV France - CDB

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui