Réussir vigne 05 février 2007 à 15h58 | Par Claudine Galbrun

Formation - Tonneliers recherchent salariés formés

Le CFPPA de Blanquefort a ouvert une formation de CAP en tonnellerie. Un projet pédagogique construit avec les professionnels régionaux qui rencontrent des difficultés pour recruter des salariés formés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

" Des formations au CAP de tonnelier n´existaient jusqu´à présent qu´en Bourgogne et en Charente. Les tonneliers bordelais ont souhaité qu´un tel diplôme puisse s´acquérir aussi en Gironde, ces derniers rencontrant des problèmes de recrutement. Ils ne trouvent pas de salariés qualifiés pour ce métier, étant parfois obligés de recruter des menuisiers qu´ils doivent ensuite former ", explique Cécile Briaud, chargée d´ingénierie de formation au CFPPA de Blanquefort. Une première promotion de neuf apprentis a été accueillie en septembre dernier pour une durée de deux ans. Avec quelques difficultés car le métier de tonnelier reste peu connu, souffre d´une mauvaise image car il est souvent associé à un travail de force. " Nous avons même eu du mal à mobiliser les prescripteurs (ANPE, mission locale d´information, Centre d´information et d´orientation) auprès des jeunes alors que ce métier a fortement évolué ", souligne Cécile Briaud.

Dix entreprises de tonnellerie souhaitent avoir un apprenti
Et pour tenir compte de cette évolution, les tonneliers ont participé à l´élaboration du contenu pédagogique de cette formation par apprentissage et certains assurent même une partie des cours. L´un gère l´atelier bois où les jeunes apprennent les gestes techniques de construction d´une barrique et la chauffe. Un autre dispense les cours relatifs à la connaissance du bois et un autre enfin, leur apprend à être opérateur sur machine. " Cette forte implication des professionnels nous a permis de moderniser la formation qui n´apprend pas seulement aux jeunes à fabriquer une barrique à la main mais aussi à travailler sur machine ". La Gironde compte actuellement dix entreprises de tonnellerie qui souhaitent avoir en permanence un apprenti. " Il y a donc un potentiel ", estime Cécile Briaud. A noter toutefois que cette formation, financée par le conseil régional et sanctionnée par un diplôme de l´Éducation nationale, ne sera mise en place que tous les deux ans.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui