Réussir vigne 08 octobre 2004 à 18h20 | Par Claudine Galbrun

Filière viticole - Les Vignerons indépendants de France se prononcent pour « un pacte de stabilité viticole »

Les VIF estiment qu´il est temps d´en finir avec les difficultés chroniques dont souffre la filière et proposent la mise en place d´un « pacte de stabilité viticole ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« Il faut donner de la lisibilité au vigneron. Il n´est plus possible de gérer la filière campagne après campagne. Depuis quelques années, on tourne en rond. Nous avons besoin d´une vraie politique d´orientation au niveau national », indique Xavier de Volontat, président des VIF (Vignerons indépendants de France) qui propose la mise en place d´un pacte de stabilité viticole. « Tout le monde aujourd´hui reconnaît la nécessité d´une gestion par bassin de production mais celle-ci pourrait s´avérer dangereuse si elle ne fait pas l´objet d´une coordination nationale. Certaines régions, par exemple, pourraient être tentées de déverser leur surplus dans d´autres régions. »

Fixer des critères nationaux
Ainsi, proposent les VIF, en début d´année, les représentants des différents bassins de production se réuniraient pour définir un programme de stabilité viticole, fixant des critères nationaux tels les rendements, les autorisations ou non de plantation. Aux bassins de production, dans les limites fixées, de respecter ces critères. Si tel n´était pas le cas, l´État, de manière directive, rappellerait à l´ordre l´organisme de gestion du bassin qui devrait mettre en place pour une durée déterminée des mesures par exemple, d´arrachage ou de distillation, afin de revenir dans les critères définis par le pacte. « Chacun ainsi connaîtrait à l´avance les règles du jeu. Alors qu´actuellement, nous subissons une gestion à l´emporte-pièce. L´Inao a fixé les niveaux de rendement 2004 le 17 septembre alors que les vendanges dans certaines régions avaient déjà commencé. Or, c´est au moment de la taille, en janvier, que se dessinent les rendements. »

Reste à créer l´instance nationale chargée de définir ce pacte. Quant à la gestion des bassins de production, les VIF estiment qu´elle doit être confiée à une représentation élargie et qu´en l´occurrence, les syndicats de défense des métiers (vignerons indépendants et coopérateurs) doivent y participer, apporter leur contribution et défendre leur vision des choses.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui