Réussir vigne 22 novembre 2004 à 17h11 | Par Steven Le Quellenec

Filière viticole - En Gironde, quatre cents viticulteurs menacés de redressement judiciaire

L´inquiétude monte en Gironde. Après deux années difficiles, la saison 2004 ne présage pas un avenir plus réjouissant pour les viticulteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Suite à une concertation entre la MSA, la Chambre d´agriculture et le Tribunal de grande instance (TGI) de Bordeaux, ce sont 2000 à 3000 viticulteurs qui pourraient être en difficulté d´ici la fin de l´année et 400 exploitations pourraient même être concernées par un redressement judiciaire. « Une augmentation des dépôts de bilan est effectivement attendue mais ce sont essentiellement les banques qui en décideront, explique Bernard Lagriffoul, vice-président au TGI de Bordeaux. Elles attendent de voir comment les vendanges se passent avant d´ouvrir d´éventuelles procédures de recouvrement. En novembre, on en saura plus sur leur politique ». Appellations et régions les plus touchées : Bordeaux et Bordeaux supérieur, mais aussi l´Entre-deux-mers, le Blayais et le Médoc générique.
Outre les facteurs climatiques ou conjoncturels, est pointée du doigt, en premier lieu, l´absence fréquente de formation en gestion et incidemment de la tenue d´une comptabilité, certes non obligatoire, qui plonge certaines exploitations dans le brouillard. « Parfois, certains viticulteurs n´ont même pas d´idée du coût de revient de leur vin ! », indique Bernard Lagriffoul. Les investissements trop lourds ou mal financés, lancés « quand tout était rose », ou bien les prélèvements privés quelquefois trop importants de la part de viticulteurs, sont également mis en cause dans certains dossiers en redressement judiciaire.
©D. R.


Mettre à jour une comptabilité
« Je conçois que le recours à la justice fait peur, mais les viticulteurs doivent prendre conscience que ces procédures peuvent être pour eux une bouffée d´oxygène. La période d´observation, durant laquelle les dettes sont gelées, peut ainsi servir d´audit à l´exploitation, reconstituer un fond de roulement, pour repartir avec une gestion plus saine et voir à moyen terme. Mais pour cela, il faut absolument mettre à jour une comptabilité, sinon cela ne sert à rien ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui