Réussir vigne 17 août 2007 à 14h00 | Par Claudine Galbrun

Equipement anti-gaspi - Épamprer avec des panneaux récupérateurs

La chambre d´agriculture du Gard a testé avec succès l´utilisation de panneaux récupérateurs dans un contexte mixte d´épamprage et de désherbage sous le rang. Le résultat est net : on épampre et on désherbe trois hectares pour le prix de deux !

Abonnez-vous Réagir Imprimer

" L´arrêt de l´utilisation de l´arsénite en novembre 2001 a entraîné l´abandon de nombreux panneaux récupérateurs présents sur les exploitations. Pourquoi ne pas essayer de modifier ces panneaux en les raccourcissant et les utiliser pour épamprer chimiquement ? ", s´est demandé Renaud Cavalier, conseiller machinisme à la chambre d´agriculture du Gard. D´autant plus que l´utilisation de certaines molécules permet en plus de l´épamprage chimique de désherber simultanément sous le rang. Une expérimentation a donc été mise en place en partenariat avec la société Magnetto et Bayer Cropscience (détentrice du Basta F1). L´essai a eu lieu sur une parcelle de chardonnay plantée à 2,5 x 1,1 sur 1128 m2 sur 2 rangées de 253 m linéaire. La rampe utilisée est une rampe d´épamprage Magnetto montée sur balancier avec bac en inox. Dans un premier test, la rampe est équipée de quatre buses à injection d´air dont 2 AVIOC vertes 110º (Albuz) à l´avant et 2 Twin vertes 110º (Albuz) à l´arrière. Ces buses débitent toutes le même débit soit 0,70 l/mn à 4 bars de pression. Dans un second test, elle est équipée de 4 buses à fente classiques TP6503 65º (Teejet) qui débitent 0,96 l/mn à 2 bars de pression.
Les panneaux pourraient figurer parmi les investissements pouvant être aidés dans le cadre du Plan Végétal pour l´Environnement, estiment les conseillers de la chambre d´agriculture du Gard. ©DR

Le tracteur, dans les deux cas, avançant à une vitesse de 4 km/h le débit de chaque buse a été vérifié de façon à être sûr du volume/ha auquel on travaillait soit test 1 : 168 l/ha (soit 42 l/km) et test 2 : 230 l/ha (soit 58 l/km). Après pulvérisation, la quantité de bouillie restante est mesurée. Dans le premier test, 28 % du volume initial de bouillie ont été récupérés et 40 % dans le second. Le moindre volume recueilli dans le premier test serait lié au choix des buses. " Mais même avec ce résultat, on épampre et on désherbe sous le rang, trois hectares pour le prix de deux ", constate Blandine Broquedis, conseillère viticole. " Ces résultats vont dans le sens de la protection de l´environnement, de l´utilisateur et du respect des bonnes pratiques agricoles. " A noter que d´un point de vue efficacité de pulvérisation, les papiers hydrosensibles déposés au sol et sur les pampres ont illustré le bon comportement de la rampe. Dans cet essai, seul le Basta F1 a été testé. La chambre d´agriculture envisage de tester également les deux autres molécules présentes sur le marché en matière d´épamprage.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui