Réussir vigne 15 octobre 2013 à 08h00 | Par Benoît Velut

Enquête Ipsos/SudVinBio - Consommation de vins bio : la tendance se confirme

Une étude réalisée par Ipsos à la demande de l'interprofession SudVinBio et dévoilée ce 15 octobre révèle une consommation de vins bio encourageante mais insuffisante pour suivre l'augmentation importante des productions. L'heure est à l'éducation au bio.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Patrick Guiraud, président de SudVinBio : "Le vin bio est bien perçu par le consommateur, mais il réclame plus d'informations."
Patrick Guiraud, président de SudVinBio : "Le vin bio est bien perçu par le consommateur, mais il réclame plus d'informations." - © B. Velut

Bonne nouvelle pour les producteurs de vin bio : le chiffre d'affaire de la filière a augmenté de 15% en un an (et de 66% en 5 ans), et le tiers des 2001 consommateurs interrogés cet été par Ipsos ont déclaré consommer du vin bio "régulièrement "ou "de temps en temps", tout en étant prêts à dépenser 1,50€ de plus par bouteille en moyenne. Cependant, ces statistiques restent stables entre l'étude de 2011 et celle 2013 alors que les surface engagées en bio ont fortement augmenté (+21% entre 2010 et 2012).


"Les incitations du Ministère de l'Agriculture portent leurs fruits, et les viticulteurs ont répondu présent",
s'est réjouit Patrick Guiraud, président de SudVinBio. "Cependant il est plus facile de développer des surfaces que des parts de marché. Nous attendons maintenant de l'Etat qu'il favorise l'éducation des consommateurs à l'agriculture biologique dans son ensemble. Le vin bio suivra. Si l'on veut que la filière soit pérenne, elle doit produire pour répondre à une demande plutôt que de produire d'abord et chercher le client après, d'où la nécessiter de le sensibiliser", a-t-il poursuivi. En effet, les 41% de consommateurs qui déclarent n'avoir jamais consommé de vin bio l'expliquent notamment par un manque d'information et souhaiteraient être renseignés sur leur lieu de consommation. Les cavistes remplissent ce rôle, mais pas les grandes surfaces.

Fait intéressant, la part des 18-24 ans qui consomme des vins bio est plus élevée que pour les vins conventionnels (14% contre 8%). Le respect de l'environnement est la principale cause de leur choix, signe que les futurs consommateurs associent plus facilement le bio au respect de l'environnement que leurs aînés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Travailler sans soufre : évidence ou additif incontournable ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui