Réussir vigne 01 avril 2016 à 08h00 | Par Xavier Delbecque

En Languedoc, un projet pour lutter contre le sel dans les vignes

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Commandité par la cave coopérative de Sérignan, dans l’Hérault, le projet sur la problématique de la salinisation des sols devrait aboutir à une proposition d’actions de lutte concrètes contre ce phénomène grandissant.
Commandité par la cave coopérative de Sérignan, dans l’Hérault, le projet sur la problématique de la salinisation des sols devrait aboutir à une proposition d’actions de lutte concrètes contre ce phénomène grandissant. - © www.vignerons-serignan.com

Dans le cadre de la Chaire AgroSYS portée par Montpellier SupAgro, un nouveau projet sur la problématique de salinisation des sols viticoles voit le jour. Commandité par la cave coopérative de Sérignan, dans l’Hérault, il devrait aboutir à la proposition d’actions de lutte concrètes contre ce phénomène grandissant. L’intrusion d’eau salée en provenance de la mer dans l’Orb et sa nappe phréatique est en effet devenue un problème majeur pour les viticulteurs locaux. En vingt ans, la salinisation des sols a obligé à abandonner petit à petit des surfaces, ce qui met aujourd’hui en péril la cave coopérative. « Au fur et à mesure des années, le biseau salé remonte le long de la rivière », se désole Arnaud Lupia, président de la cave.

Le déficit hydrique mis en cause

La baisse de pluviométrie couplée à la hausse des prélèvements d’eau dans l’Orb fait qu’il n’y a plus assez de débit pour chasser le sel. « Autrefois les inondations permettaient de lixivier les ions et d’atténuer les effets de la salinité. Aujourd’hui les remontées nocives d’eau de nappe contaminée se multiplient », constate encore le président. Les répercussions sur la vigne sont multiples : mortalité excessive, chute des rendements, tassement des sols en profondeur. « Cela commence par des grillures sur le bord des feuilles, dans des parcelles bien installées. Puis le sol devient difficile à travailler, jusqu’à devenir stérile », explique Arnaud Lupia.

Lors d’un premier projet, plusieurs leviers d’actions avaient été identifiés, comme l’amélioration variétale, l’apport de gypse ou encore l’efficacité des systèmes de drainage. Si une reconquête des terres est envisageable, les viticulteurs ne pourront cependant pas espérer un affranchissement complet du problème.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui