Réussir vigne 10 août 2005 à 12h14 | Par C. B.

En Champagne - Les échanges gazeux des capsules sous surveillance

Les capsules, utilisées pour boucher temporairement les bouteilles de champagne lors du tirage, ne sont pas parfaitement étanches aux gaz. Elles laissent s´échapper du CO2 et entrer de l´oxygène.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Ces échanges étant variables d´une capsule à l´autre, l´interprofession champenoise veut les quantifier pour chaque capsule du marché, au moyen d´un test standardisé. Elle a déjà évalué les pertes en CO2 d´une dizaine de capsules. Les plus « étanches » seraient la Bar de Scelnox (perte de 0,08 cm3 de CO2 par 24 heures), la BO de Champalnox (0,16), la Moulé de Isart (0,23) et la Scel++ de Scelnox (0,23).
Parmi les plus perméables, on trouve la Scel+ de Scelnox (0,75) , la Top de PE.DI.(0,66) et la Vénus de Pelliconi (0,61), toutes sous le seuil de 0,8 cm3, au dessus duquel il y a risque d´oxydation très rapide du champagne. Des résultats plus complets sont attendus prochainement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui